Rechercher
Rechercher

Agenda - Environnement

Ateliers de formation et de sensibilisation sur la biodiversité

Ateliers de formation et de sensibilisation sur la biodiversité

Des ateliers de formation consacrés à la biodiversité. Photo ANI

L’Association pour le développement rural, en coopération avec la réserve naturelle de la plage de Tyr, a organisé des ateliers de formation et de sensibilisation sur cinq jours consécutifs dans le cadre du projet BioConnect financé par l’Union européenne, qui vise à assurer une gestion efficace dans les sites d’importance environnementale. Dans le but d’élargir la portée de la protection de la diversité biologique dans la partie sud du Liban, les ateliers étaient composés d’activités diverses.

L’atelier consacré à la biodiversité marine s’est tenu sur le site de la réserve : une formation sur deux jours a été consacrée à la protection et la surveillance des oiseaux résidents et migrateurs en présence du directeur de la réserve, Ali Badreddine, de la coordinatrice du projet BioConnect, Hiba Fawaz, et du président de l’Association pour la protection des oiseaux, Fouad Itani. Ce dernier a détaillé les types d’oiseaux résidents au Liban et migrants. « Il est important de les préserver parce qu’ils forment un cycle de vie faisant partie de l’écosystème. » Les participants ont pu observer les oiseaux à la jumelle et apprendre comment identifier les espèces. Puis ils ont effectué une visite à la réserve des cèdres du Chouf pour profiter de l’expérience de cette dernière dans l’obtention d’un certificat de classification et son inscription sur la liste verte par l’Union internationale pour la conservation de la nature, que la réserve de la plage de Tyr sollicite.

Un autre atelier de deux jours sur la diversité biologique de la vie marine a été mené par Ali Badreddine qui a souligné que la protection de la mer de Tyr et de toute la rive sud a commencé à produire des résultats positifs, qui se sont traduits par le retour à une vie normale avec le retour de certaines espèces animales et végétales dans la mer de Tyr, ce qui indique une réduction de la pollution.

M. Badreddine a appelé à « consolider le réseau des villes et villages côtiers du Sud pour étendre et créer de nouvelles réserves naturelles, à l’instar des plages de Abbassiyé ou de Mansouri ».


L’Association pour le développement rural, en coopération avec la réserve naturelle de la plage de Tyr, a organisé des ateliers de formation et de sensibilisation sur cinq jours consécutifs dans le cadre du projet BioConnect financé par l’Union européenne, qui vise à assurer une gestion efficace dans les sites d’importance environnementale. Dans le but d’élargir la portée de la...