Rechercher
Rechercher

Sport - Open d’Australie

La désillusion de Garcia, le manifeste de Djokovic

Ultime représentante française à Melbourne, Caroline Garcia a été éliminée lundi en deux manches aux huitièmes de finale par la Polonaise Magda Linette, tandis que Novak Djokovic balayait le dernier Australien en lice, Alex De Minaur.

La désillusion de Garcia, le manifeste de Djokovic

Caroline Garcia réagissant à la perte d’un point face à la Polonaise Magda Linette en huitièmes de finale de l’Open d’Australie, lundi à Melbourne. Martin Keep/AFP

Après sa demi-finale à l’US Open et son titre aux Masters de fin d’année, le plus beau de sa carrière à 29 ans, Garcia était l’une des favorites à Melbourne. Or, ce statut a été « un des paramètres » avec lesquels elle a été « la moins à l’aise ».

Son jeu tout en prise de risques ne lui avait pas permis de prendre confiance lors des trois premiers tours, et le quatrième, face à Magda Linette (45e), lui a été fatal. La Lyonnaise a été écartée 7-6 (7/3), 6-4 par une Polonaise qui avait du mal à réaliser.

« Je n’y crois pas... Je ne comprends pas ce qui s’est passé... Je n’ai pas les mots », avouait Linette, qui fêtera ses 31 ans le 12 février et qui n’avait encore jamais passé le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem.

La clé du service

Elle a profité du manque de réussite de Garcia, notamment au service. Et après la défaite prématurée de sa compatriote et numéro 1 mondiale Iga Swiatek la veille, elle représentera la Pologne en quarts de finale.

« La clé a été mon service car elle m’a punie quand je n’étais pas efficace sur ma mise en jeu », a souligné la Polonaise, qui a affiché un taux de réussite de 75% de premières balles de service.

De son côté, Garcia, dont le jeu dépend beaucoup de son propre service, n’a réussi que 49% de premières balles. La raison, selon elle : la nervosité qui la travaille depuis quelques jours.

« J’ai eu du mal à garder mes émotions sous contrôle et à mettre mon jeu en place et me libérer vers l’avant » contre Linette, a-t-elle reconnu en soulignant qu’il n’y avait pas là de « vraie surprise » par rapport aux premiers tours.

Contrairement à ces duels chaotiques mais remportés, notamment, contre Leylah Fernandez et Laura Siegemund, « ce qui n’a pas été fluide dans mon jeu m’a coûté cher » contre la Polonaise, a-t-elle analysé.

La Française a aussi concédé 33 fautes directes pour 27 coups gagnants, contre 14 fautes directes et 25 coups gagnants pour Linette.

Garcia avait pourtant débuté la rencontre sur un double break qui lui a permis de se détacher 3-0. Puis elle a servi pour le set à 5-4 sans parvenir à conclure.

Djokovic se balade

Linette affrontera la Tchèque Karolina Pliskova (31e) pour une place en demi-finales. Cette dernière a éliminé la Chinoise Shuai Zhang (22e) 6-0, 6-4 en moins d’une heure.

Demi-finaliste en Australie en 2019, Pliskova n’y avait plus passé le troisième tour. Ex-numéro 1 mondiale en 2017, elle a atteint les finales à Wimbledon en 2021 et à l’US Open en 2016. L’autre quart de finale du bas du tableau opposera la Bélarusse Aryna Sabalenka (5e) à la Croate Donna Vekic (64e).

L’autre match très attendu de la huitième journée du majeur australien était celui qui a opposé Novak Djokovic au dernier héros local en lice Alex De Minaur. La question était de savoir où en était la cuisse douloureuse du Serbe qui avait dû avoir recours à des temps-morts médicaux lors des tours précédents.

Mais hier, lors de deux heures d’un affrontement à sens unique, il a apporté la réponse : « Aujourd’hui, je n’ai rien ressenti », a-t-il affirmé en estimant avoir joué « le meilleur match » de sa saison, remporté 6-2, 6-1, 6-2.

« Aujourd’hui, j’ai probablement affronté un Novak très proche de son meilleur niveau, a confirmé De Minaur. S’il conserve ce niveau, je pense sans aucun doute qu’il est le gars qui remportera le titre. » Le Serbe n’a d’ailleurs pas fait la fine bouche en conférence de presse au moment d’évoquer ses chances de décrocher son 10e titre à Melbourne : « Depuis une semaine, je ne pensais pas au titre, juste à être suffisamment bien pour jouer le match suivant... jusqu’à ce soir. Parce que, ce soir, la façon dont j’ai joué, dont je me suis senti, me donne des raisons de croire que je peux aller au bout. J’ai toujours cru en mes capacités à aller au bout en terme de tennis. Mais ma jambe ne me donnait jusque-là pas beaucoup d’espoir sur l’ensemble du tournoi. Ce soir, si. »

Lancé sur la route de son 22e titre du Grand Chelem, Djokovic retrouvera au prochain tour le Russe Andrey Rublev (6e) qui a sauvé deux balles de match avant d’écarter le Danois Holger Rune (10e) 6-3, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6 (11/9) avec l’aide du filet sur la balle de match.

Le deuxième quart du bas du tableau masculin opposera deux Américains : le surprenant Tommy Paul (35e), qui a battu Roberto Bautista (25e), et l’inattendu Ben Shelton (89e), qui a écarté JJ Wolf (67e).

Source : AFP


Après sa demi-finale à l’US Open et son titre aux Masters de fin d’année, le plus beau de sa carrière à 29 ans, Garcia était l’une des favorites à Melbourne. Or, ce statut a été « un des paramètres » avec lesquels elle a été « la moins à l’aise ».Son jeu tout en prise de risques ne lui avait pas permis de prendre confiance lors des trois premiers...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut