Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Enquête sur le 4 août

L'arrestation de William Noun est "inacceptable" dans les circonstances actuelles, affirme un expert juridique


L'arrestation de William Noun est

Un homme tenant un drapeau libanais lors d'une manifestation en solidarité avec William Noun, à Beyrouth, le 14 janvier 2023. Photo Joao Sousa

Un expert juridique a estimé samedi que l'arrestation de William Noun, activiste et membre d'un collectif de familles de victimes de la double explosion du 4 août 2020, est "inacceptable dans les circonstances actuelles". 

Selon l’avocat Paul Morcos, professeur et président de la Fondation Justicia, contacté par L'Orient-Le Jour, les propos prononcés il y a quelques jours par M. Noun, sur ses intentions de faire exploser le Palais de justice de Beyrouth, lors d'une émission télévisée, seraient susceptibles d’entraîner des procédures contre lui "dans des circonstances normales". Toutefois, "dans les circonstances actuelles, où la justice ne fonctionne pas, où le dossier de l’explosion du port de Beyrouth est complètement bloqué, cela devient inacceptable. La procédure relève donc de l’anomalie", dit-il.

"Car la justice n’a pas identifié les responsables de la double explosion du port, qui remonte au 4 août 2020. Elle déclenche en revanche une procédure contre William Noun", frère d’une victime de l’explosion, qui réclame justice. "Peut-on appliquer la loi dans ce dossier, et ne pas l’appliquer dans le dossier principal, celui de l’exposition du port ?" demande Me Morcos, qui dénonce "l’absence de justice et le non fonctionnement de la magistrature". 

M. Noun est arrêté depuis la nuit de vendredi à samedi par la Sécurité de l'Etat. Cette arrestation, dénoncée par de nombreux responsables politiques, a provoqué un mouvement de solidarité et des dizaines de personnes manifestent actuellement devant les bureaux de la Sécurité de l'Etat à Ramlet el-Baïda, à Beyrouth.


 


Un expert juridique a estimé samedi que l'arrestation de William Noun, activiste et membre d'un collectif de familles de victimes de la double explosion du 4 août 2020, est "inacceptable dans les circonstances actuelles". Selon l’avocat Paul Morcos, professeur et président de la Fondation Justicia, contacté par L'Orient-Le Jour, les propos prononcés il y a quelques jours par M. Noun,...