Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - IRAN

Téhéran passe un nouveau cap vers l’obtention de l’arme nucléaire

Téhéran passe un nouveau cap vers l’obtention de l’arme nucléaire

Cette image satellite montre une vue d’ensemble de l’usine iranienne d’enrichissement de combustible de Fordo (FFEP) à Qom, en Iran, le 4 novembre 2020. Photo AFP

Pour la première fois, l’Iran a commencé à produire sur son site nucléaire souterrain de Fordo de l’uranium enrichi à 60 %, soit un niveau le rapprochant d’un usage potentiellement militaire, a déclaré mardi l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), confirmant des informations des médias iraniens. Sur ce site, la République islamique prévoit en outre d’augmenter de manière significative la production d’uranium faiblement enrichi (jusqu’à 5 ou 20 %) à travers l’installation de 14 nouvelles « cascades » de centrifugeuses perfectionnées du même type que celles déjà existantes, soit des IR-6, a ajouté l’AIEA dans un communiqué. L’Iran réitère ainsi un processus d’enrichissement, déjà lancé en avril 2021 sur le site de Natanz où de l’uranium enrichi à 60 % avait été produit bien en deçà des 90 % nécessaires à la confection d’une arme atomique, mais largement au-delà du seuil des 20 % atteints avant la signature de l’accord de 2015.

L’accord passé en 2015, qui plafonnait à 3,67 % le degré d’enrichissement de l’uranium produit par Téhéran, avait pour but d’encadrer le programme nucléaire iranien en échange de la levée de sanctions internationales.

Dans un communiqué commun, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, les trois pays européens signataires de l’accord, ont condamné cette « nouvelle expansion » des activités nucléaires de l’Iran qu’elles jugent « particulièrement préoccupante ». Paris, Berlin et Londres accusent Téhéran de prendre « de nouvelles mesures significatives qui vident (l’accord de 2015) de son contenu », et dénoncent une initiative « qui comporte des risques significatifs de prolifération (et) n’a aucune justification civile crédible ».

Les médias iraniens, qui ont fait état de ce développement dans la matinée, ont présenté cette initiative à Fordo comme une « réponse forte » à une résolution de l’AIEA dénonçant un manque de coopération des autorités iraniennes dans le dossier nucléaire, alors que les négociations, relancées en avril 2021 à Vienne, sont au point mort. Le conseil des gouverneurs de l’AIEA, composé de 35 pays membres, a adopté jeudi dernier une résolution appelant l’Iran à coopérer immédiatement avec l’agence onusienne dans une enquête concernant la découverte de traces d’uranium dans trois sites non déclarés, selon des diplomates ayant participé à ce vote à huis clos. La résolution a été dénoncée par le ministère iranien des Affaires étrangères lundi, selon lequel elle comportait des « motivations politiques ». Pour la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, cette justification est « inacceptable ».

Il s’agit de la seconde résolution depuis le début de l’année critiquant le comportement de l’Iran dans cette enquête, devenue un obstacle dans les discussions de cet été qui semblaient pouvoir aboutir à la signature d’un texte pour relancer l’accord de 2015, Téhéran ayant demandé la clôture des investigations. L’Iran s’est affranchi progressivement des contraintes de 2015 encadrant son programme nucléaire, qu’il présente comme purement civil, après la décision en 2018 de Donald Trump de retirer unilatéralement les États-Unis de cet accord et de rétablir des sanctions américaines contre Téhéran. Depuis, les efforts diplomatiques, en premier lieu ceux des signataires européens, pour ramener Washington et Téhéran dans cet accord ont jusqu’à présent échoué.

Source : Reuters


Pour la première fois, l’Iran a commencé à produire sur son site nucléaire souterrain de Fordo de l’uranium enrichi à 60 %, soit un niveau le rapprochant d’un usage potentiellement militaire, a déclaré mardi l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), confirmant des informations des médias iraniens. Sur ce site, la République islamique prévoit en outre...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut