Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Que s'est-il vraiment passé, il y a un an, à Tayouné ?

« L’Orient-Le Jour » revient sur les principaux aspects de cet épisode qui a fait ressurgir, le temps d’une journée, les démons de la guerre civile.

Que s'est-il vraiment passé, il y a un an, à Tayouné ?

Le rond-point Tayouné, un an après les affrontements entre des miliciens d’Amal et du Hezbollah et des résidents du quartier de Aïn el-Remmané. Photo João Sousa

« Pourquoi voulez-vous rouvrir les blessures du passé ? » À Chiyah comme à Aïn el-Remmané, les résidents ne veulent plus évoquer ce « passé ». Le 14 octobre 2021, les affrontements de Tayouné, opposant des éléments du tandem...
« Pourquoi voulez-vous rouvrir les blessures du passé ? » À Chiyah comme à Aïn el-Remmané, les résidents ne veulent plus évoquer ce « passé ». Le 14 octobre 2021, les affrontements de Tayouné, opposant des éléments du tandem...
commentaires (9)

Celui qui a fait le 7 mai 2008 à Beyrouth a voulu faire cela une nouvelle fois, le même criminel qui tue, et assassine en toute impunité depuis 2005 tout le monde le connais. Tant que ce criminel n'a pas été mis hors d'état de nuire il va continuer à le faire! Quand la prochaine fois personne ne sait !

Tawil aelta

12 h 43, le 14 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Celui qui a fait le 7 mai 2008 à Beyrouth a voulu faire cela une nouvelle fois, le même criminel qui tue, et assassine en toute impunité depuis 2005 tout le monde le connais. Tant que ce criminel n'a pas été mis hors d'état de nuire il va continuer à le faire! Quand la prochaine fois personne ne sait !

    Tawil aelta

    12 h 43, le 14 octobre 2022

  • Cela nous rappelle les accusations de Poutine qui traite les ukrainiens d’agresseurs alors qu’il a envahit leur pays parce qu’ils défendent leur pays et continue de nier cette guerre qu’il appelle opération spéciale. Le HB et Amal n’ont de cesse d’agresser les quartiers paisibles et démocratiques chrétiennes et veulent prouver leur supériorité en dépêchant des voyous sur-armés, attaquer des citoyens civils et non armés pour les anéantir. Leur projet a foiré cette fois-ci et a été une leçon pour les agresseurs qui tenteraient de violer leur quartiers en saccageant leurs biens pour les humilier. Personne n’oublie les motards en noir qui rappellent ceux de l’armée de la garde nationale iranienne qui sont venus agresser les femmes, les jeunes et les anciens qui manifestaient contre la tyrannie au début de la révolution. Aucun n’a été traduit devant la justice vendue de ce pays. « Un deal politique a été conclu par les différents partis pour enterrer le dossier »? Oui bien sûr jusqu’à une prochaine agression qui se soldera par un bain de sang puisque les agresseurs sont protégés par cette justice corrompue qui est toujours du côté des fossoyeurs du pays. Bravo les patriotes qui ont décidé de se défendre tout seuls pour donner une leçon mémorable aux fossoyeurs qui se croyaient invincibles. Un exemple à suivre dans toutes les régions sans hésiter.

    Sissi zayyat

    12 h 01, le 14 octobre 2022

  • Ce qui s’est réellement passé il y a un an est que des portefaix du port, des bagagistes de l’aéroport et des voituriers du centre ville déguisés et armés par le Hezbollah et Amal ont commencé à envahir et casser le quartier de Ain El Remmaneh. Les habitants, qu’ils soient FL CPL Kataeb Bloc National PNL …, se sont défendus avec les moyens de bord. Ils ont prouvé que les 100.000 ne sont qu’une chimère et que la qualité l’emporte sur la quantité en infligeant une raclée mémorable aux assaillants. Allez OLJ courage publiez

    Lecteur excédé par la censure

    09 h 53, le 14 octobre 2022

  • "Deal Politique...Enterrer le dossier "...voila des mots propres a notre systeme judiciaire soit il ou carrement se moquer de l'opinion publique......et avanti tutti...c'est comme ca qu'on bati une future ( Meilleure ??? ) generation.....a venir.....

    Encoreeutilfallukejelesu

    09 h 37, le 14 octobre 2022

  • Comme le Liban reste primitif et tribal dans sa politique! Quand va-t-on en finir?

    CW

    09 h 08, le 14 octobre 2022

  • Cette journée a été une bénédiction pour le Liban car l’Armée, pour une fois, a réagit contre les vrais terroristes et fauteurs de troubles se redonnant un peu de crédibilité, les FL ont prouvé une fois de plus qu'elles étaient la et qu'il fallait toujours compter avec garantissant la sécurité du pays contre les agissements du gang au pouvoir et de sa milice mafieuse. Le plus important c'est que les FL ont rétabli l’équilibre de la terreur et HN n'aura plus d'autre choix que d'en tenir compte surtout que les événements et élections ont confirmé ses déboires et sa décadences. En bref il a les chocottes et ça le pousse a même reconnaître et traiter avec Israël, s'il le faut, pour tenter de sauver son c... !

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    09 h 05, le 14 octobre 2022

  • Votre article, au titre racoleur, est aussi opaque que l'enquete. Ce que personne ne veut dire, c'est que les affrontements ont opposes Amal et le Hezb a l'armee Libanaise, tout simplement.

    Michel Trad

    08 h 36, le 14 octobre 2022

  • Ce qui semble certain, est que Nasrallah et Berry ont voulu que le sang coule, Geagea était au courant et a pris ses précautions.

    Yves Prevost

    08 h 32, le 14 octobre 2022

  • 2 points clés de la propagande du Hezbollah et de ses alliés: 1) les FL ont ouvert le feu en premier 2) les snipers sur les toits étaient des FL se sont avérés faux. Ils nous mentent tout comme ils ont menti le 13 avril 1975 ou le 14 février 2005. L’histoire retiendra qu’il n’y a pas « plusieurs versions » mais des honnêtes citoyens libanais qui défendent leur pays d’un côté contre de formidables menteurs anti-nationaux de l’autre.

    Citoyen libanais

    07 h 37, le 14 octobre 2022

Retour en haut