Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Braquages au Liban

Bousculade devant une agence de la Blom Bank à Saïda au 1er jour de la réouverture des banques

Bousculade devant une agence de la Blom Bank à Saïda au 1er jour de la réouverture des banques

Des clients tentent de pénétrer une agence de la Blom Bank à Saïda, au Liban-Sud, le 26 septembre 2022. Photo envoyée par notre correspondant Mountasser Abdallah

À peine les banques ont-elles rouvert lundi matin, après la série de braquages le 16 septembre, que les tensions reprennent. Une bousculade s'est ainsi produite lundi matin entre quelques clients et le personnel de sécurité d'une agence de la Blom Bank à Saïda au Liban-Sud, rapporte notre correspondant Mountasser Abdallah.

Une vidéo envoyée par notre correspondant montre un homme hurler devant les locaux de la banque et en frapper violemment la porte, à plusieurs reprises. Il tente d'entrer dans le bâtiment mais est repoussé par le personnel de sécurité de l'agence. Des agents de la Sécurité de l'État étaient également présents sur les lieux, certains assistant simplement à la scène et d'autres tentant de contenir la situation. Selon nos informations, les employés ont pris la décision de faire entrer un par un les clients, à l'instar d'autres établissements de la même région.

De manière générale, les banques sont restées fermées dans la région de Saïda, indique notre correspondant. Les rares agences ouvertes "ont pris des mesures sévères envers les clients, comme la SGBL (Société générale de banque au Liban) qui a ouvert ses portes en limitant ses opérations au seul paiement des opérations bancaires présentées à l'avance", précise-t-il. Une agence de la Banque libano-française a décidé de faire entrer une seule personne toutes les demi-heures.

À Saïda et dans ses environs, quatre agences de la Bank Audi sont fermées ; une seule est ouverte à Hisba, au sud de la ville. Certains clients se sont plaints de la fermeture des distributeurs automatiques devant lesquels des personnes se sont attroupées.

La veille, l'Association des banques du Liban (ABL) a annoncé que les établissements allaient reprendre le travail à partir de ce lundi, mais en adaptant leurs procédures au contexte sécuritaire. Une source bancaire a également confirmé à L'Orient-Le Jour qu'au moins une des enseignes du pays a armé ses effectifs affectés à la sécurité, tandis qu’une autre a fait appel à une société privée de protection armée.

Dans la foulée de la décision de l'ABL, le collectif d'avocats d'avocats Mouttahidoun ("Unis", en arabe) a prévenu que "la réponse des déposants sera par des actions aux abus des banques qui sont allées trop loin", critiquant la reprise du travail alors que les banques "n'ont aucun scrupule à les voler et continuent même de le faire, poussées par une cupidité et un autoritarisme sans précédent".


À peine les banques ont-elles rouvert lundi matin, après la série de braquages le 16 septembre, que les tensions reprennent. Une bousculade s'est ainsi produite lundi matin entre quelques clients et le personnel de sécurité d'une agence de la Blom Bank à Saïda au Liban-Sud, rapporte notre correspondant Mountasser Abdallah.Une vidéo envoyée par notre correspondant montre un homme hurler...