Rechercher
Rechercher

Monde - Arménie-Azerbaïdjan

Poutine appelle Erevan et Bakou à « la retenue »

Poutine appelle Erevan et Bakou à « la retenue »

Rencontre du secrétaire d’État américain Antony Blinken avec des délégations arménienne et azerbaïdjanaise à New York, le 19 septembre 2022. Craig Ruttle/AFP

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi l’Arménie et l’Azerbaïdjan à faire preuve de « retenue » après les pires affrontements entre les armées de ces deux pays du Caucase depuis 2020, qui ont fait près de 300 morts.

« Nous appelons chaque partie à faire preuve de retenue, à respecter strictement le cessez-le-feu et à suivre fermement les déclarations tripartites des dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie », a déclaré M. Poutine lors d’une cérémonie de remise des lettres de créance à une vingtaine d’ambassadeurs à Moscou.

Plus de 200 militaires arméniens et près de 80 soldats azerbaïdjanais sont morts la semaine passée dans de violents combats à la frontière entre les deux pays, une escalade inédite depuis une guerre en 2020. « J’insiste sur le fait que toute situation de conflit entre des États proches de nous nous préoccupe sérieusement », a affirmé M. Poutine.

Les propos du président russe interviennent après que le secrétaire d’État américain Antony Blinken a appelé lundi à une « paix durable » entre Bakou et Erevan, à l’issue d’une réunion avec les chefs de la diplomatie arménienne et azerbaïdjanaise à New York, aux États-Unis. Selon lui, l’Arménie et l’Azerbaïdjan sont prêts « à faire la paix », se disant « encouragé » par l’absence de combats depuis plusieurs jours après l’escalade menaçant de torpiller un processus de paix fragile entre ces deux pays rivaux du Caucase. « Nous sommes encouragés par le fait que les combats ont cessé et qu’il n’y a pas eu d’actes militaires ces derniers jours », a déclaré le chef de la diplomatie américaine en recevant, à sa demande et pour la première fois, ses homologues arménien Ararat Mirzoyan et azerbaïdjanais Jeyhun Bayramov. Il a indiqué avoir parlé avec les dirigeants des deux pays et a précisé qu’ils étaient prêts « à faire la paix ». « Il existe une voie vers une paix durable qui résoudra les différends », a-t-il encore estimé en plaidant pour une « diplomatie active », « la meilleure solution pour tout le monde ».

Une paix durable

La réunion s’est déroulée dans un grand hôtel de New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. Interrogé à son arrivée, le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise s’était dit pour sa part « ouvert à la discussion ». « Nous devons tous œuvrer pour une paix durable », a-t-il indiqué tout en dénonçant « certaines provocations arméniennes ». Dimanche, en visite à Erevan, la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, avait, elle, condamné les attaques « illégales » de Bakou, selon Washington.

Mardi, Vladimir Poutine a rappelé que Moscou et Erevan « entretenaient un dialogue politique intensif », la Russie étant un soutien financier et militaire important pour l’Arménie.

Depuis 2020, la Russie déploie en effet une force de maintien de la paix à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Mais celle-ci s’est révélée inefficace pour prévenir l’escalade militaire de la semaine passée.

Et Moscou est engagé militairement en Ukraine dans une opération difficile, laissant peu de place pour intervenir davantage dans ce conflit entre ces deux anciennes républiques soviétiques.

Les affrontements de la semaine passée sont les plus intenses depuis une guerre entre les deux pays en 2020 pour le contrôle de l’enclave du Haut-Karabakh, qui a fait plus de 6 500 morts et conduit Erevan à céder des territoires à Bakou.

Avant 2020, l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’étaient déjà affrontés dans les années 1990 pour le Haut-Karabakh, un conflit qui a fait plus de 30 000 morts.

Source : AFP


Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi l’Arménie et l’Azerbaïdjan à faire preuve de « retenue » après les pires affrontements entre les armées de ces deux pays du Caucase depuis 2020, qui ont fait près de 300 morts.« Nous appelons chaque partie à faire preuve de retenue, à respecter strictement le cessez-le-feu et à suivre fermement les déclarations...

commentaires (1)

Qui parle de paix Poutine ne me faite rire ….

Eleni Caridopoulou

16 h 53, le 21 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Qui parle de paix Poutine ne me faite rire ….

    Eleni Caridopoulou

    16 h 53, le 21 septembre 2022

Retour en haut