Rechercher
Rechercher

Culture - Exposition

Raffi Tokatlian et l’infini pouvoir des hommes

À l’automne prochain, ses œuvres seront à Berlin tandis que d’autres pavoisent déjà au musée d’Erevan. Regard sur les nouvelles sculptures de cet artiste à l’univers hanté par un surréalisme onirique et des personnages qui racontent l’odyssée d’un monde, sans limites, loin de bien se porter...

Raffi Tokatlian et l’infini pouvoir des hommes

Sous les spots des projecteurs d’une galerie souterraine, une assemblée des personnages en bronze de Raffi Tokatlian. Photo DR

Poursuivant sa quête des possibilités infinies du pouvoir de l’esprit humain, aussi bien dans le bien que dans le mal, au passé, présent et futur, Raffi Tokatlian présente Boundless* (Sans limites), une sélection de ses nouvelles sculptures en Open House dans sa galerie et son jardin à l’entrée de Faqra, avant leur départ pour Berlin où elles seront exposées à l’automne prochain.

Sous les spots des projecteurs d’une galerie souterraine ou à la lumière crue du soleil, plus de vingt-cinq pièces en bronze allié à des mélanges de matériaux divers (résine, bois, ciment), de différentes dimensions (allant 50 cm à 240 cm de hauteur), se dressent mystérieusement face à l’horizon des montagnes de Faqra et sur des escaliers qui n’ont que le firmament et les étoiles pour couverture...

Échappées d’une imagination singulière, comme venues d’une autre planète, elles projettent leurs ombres secrètes et inquiétantes sur les murs en béton gris ou s’installent, avec panache, entre rosiers, arbres fruitiers, peupliers à feuilles nacrées.

Des sculptures signées Raffi Tokatlian déploient leurs mystérieuses silhouettes sous le soleil de Faqra. Photo DR

Lanceuses d’alerte

Filiformes avec des torses éclatés et des visages émaciés comme de la cire qui a coulé, des bras décharnés ou musclés, unijambistes ou émérites coureurs de fond, ces êtres hirsutes et sans atours exhibent des corps étranges et faussement mutilés. Car la force, la hardiesse et l’espoir qu’ils dégagent restent leur apanage premier.

Ces sculptures aux courbes et mouvement cependant élégants interpellent par leurs aspects qui défient toute norme. Elles ont une éloquence particulière, comme un discours au verbe corsé qui ne craint pas de secouer, voire de déranger… Pour avertir contre les dangers et les écueils qui menacent l’humanité en cette période d’éclatement planétaire et de crise aussi bien sociale, politique, économique que climatique…

Car ces effigies de couples ou personnages solitaires, avec leurs distorsions et leurs aspects parfois fantomatiques de conte sombre, sont comme des vigiles, des gardiens d’une extrême vigilance d’un meilleur être.

Lire aussi

À Beiteddine, le pari gagnant de Saleh Barakat

Symboliques, moralisatrices, lanceuses d’alerte, elles semblent batailler pour des lendemains moins noirs. Pour le respect de la nature, l’arrêt de la société de consommation, de la destruction des ressources de la planète, l’appauvrissement des populations, leur dénuement et la misère engendrée par les guerres...

Regardez attentivement ces êtres des deux sexes, aux gestes certes provocants mais bienveillants. Difformes et décharnés, ils ont un discours d’une immémoriale sagesse.

Écoutez-les aussi dans leur assourdissant silence. Écoutez cette cohorte de statues échappées aux zones d’ombre et qui retrouvent en toute quiétude ici la lumière du jour.

En détaillant ces « super humains » qui se fondent dans la simplicité de la nature et font fi des apparences banales et conventionnelles pour parler de ces jours de détresse et de faillite, il faut surtout avoir du cœur. Un grand cœur. Cet unijambiste qui déploie ses bras comme des ailes et rêve d’un vol d’Icare est l’illustration de ce flot d’espoir qui ne doit jamais quitter l’être vivant. Et le bronze, le bois, la résine et le béton, qui s’associent dans des formes malaxées inattendues sous les doigts de l’artiste Raffi Tokatlian le disent sans détour : « Nous sommes des passeurs de message de paix et de reconstruction. »

*« Boundless » de Raffi Tokatlian, jusqu’au 31 août à l’Open House (galerie et jardin), à l’entrée de Faqra. Infos au 03-640044


Poursuivant sa quête des possibilités infinies du pouvoir de l’esprit humain, aussi bien dans le bien que dans le mal, au passé, présent et futur, Raffi Tokatlian présente Boundless* (Sans limites), une sélection de ses nouvelles sculptures en Open House dans sa galerie et son jardin à l’entrée de Faqra, avant leur départ pour Berlin où elles seront exposées à l’automne...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut