Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière maritime

Pour le Hezbollah, le Liban ne doit pas attendre la position de Hochstein

Le président du comité exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, a critiqué hier l’émissaire américain Amos Hochstein et estimé que les autorités locales ne doivent pas attendre sa position concernant la délimitation de la frontière maritime entre le Liban et Israël, alors que le médiateur US a poursuivi au cours de ce mois les négociations indirectes entre les deux parties.

« Nous devons être forts et présents dans l’équation, penser à l’avenir du pays et ne pas attendre que quelqu’un d’autre nous indique notre position », a affirmé le dignitaire chiite lors d’une cérémonie au Liban-Sud, selon des propos rapportés par l’Agence nationale d’information. « Si nous voulons attendre pour voir ce que M. Hochstein et les Américains vont accorder au Liban, nous n’aurons ni gaz ni pétrole », a-t-il lancé d’un ton ironique, laissant entendre que ce qu’obtiendrait le Liban serait alors une aumône. « Le Liban ne sera pas un paradis économique dans le futur, d’autant que les Américains ne le souhaitent pas », a-t-il poursuivi, accusant Washington de « se préoccuper uniquement aujourd’hui de l’approvisionnement en gaz et pétrole de l’Europe et de la préservation de la suprématie israélienne dans cette région ».

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, avait annoncé lundi qu’Amos Hochstein s’était entretenu la semaine dernière avec Israël et avait évoqué le dossier avec les responsables de l’État hébreu, affirmant que cela a permis « une avancée dans l’objectif de réduire les différences » de point de vue entre les deux pays. Le diplomate s’était rendu au Liban début juin. Les responsables libanais lui avaient alors communiqué une nouvelle proposition consistant à élargir la ligne 23 pour inclure la totalité du champ maritime de Cana dans l’espace maritime libanais.

Commentant par ailleurs la situation politique locale, Hachem Safieddine a estimé que le Liban a « ultimement besoin d’un nouveau gouvernement » et « ne doit pas perdre de temps dans les désaccords et les slogans », au lendemain des consultations parlementaires non contraignantes entre le Premier ministre désigné Nagib Mikati et les différents groupes parlementaires. À l’issue de ces réunions, M. Mikati a d’ailleurs rappelé l’importance du sujet de la frontière maritime libano-israélienne, comme faisant partie des priorités du futur cabinet.



Le président du comité exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, a critiqué hier l’émissaire américain Amos Hochstein et estimé que les autorités locales ne doivent pas attendre sa position concernant la délimitation de la frontière maritime entre le Liban et Israël, alors que le médiateur US a poursuivi au cours de ce mois les négociations indirectes entre les deux parties....

commentaires (3)

Il sait de quoi il parle en évoquant l’impossibilité d’exploiter ces richesses dans les profondeurs de notre mer, puisque tant que les iraniens sont présents sur notre territoire et auraient leurs ambassadeurs comme ils aiment désigner les pions étrangers et de surcroît armés, le Liban crèvera la gueule ouverte avec ses richesses éternellement enfuies. Ils sont les seuls à ne vouloir que notre pays devienne autonome et indépendant, cela voudrait dire que leurs armes ne serviraient plus qu’à décorer leurs bunkers creusés sous des Km de terre pour se cacher de leur fantomatique ennemi et du coup perdre toute raison d’exister. Plus on affame un peuple et plus il devient soumis, démuni et docile et prêt à accepter l’inacceptable. Suivez mon regard.

Sissi zayyat

16 h 31, le 01 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Il sait de quoi il parle en évoquant l’impossibilité d’exploiter ces richesses dans les profondeurs de notre mer, puisque tant que les iraniens sont présents sur notre territoire et auraient leurs ambassadeurs comme ils aiment désigner les pions étrangers et de surcroît armés, le Liban crèvera la gueule ouverte avec ses richesses éternellement enfuies. Ils sont les seuls à ne vouloir que notre pays devienne autonome et indépendant, cela voudrait dire que leurs armes ne serviraient plus qu’à décorer leurs bunkers creusés sous des Km de terre pour se cacher de leur fantomatique ennemi et du coup perdre toute raison d’exister. Plus on affame un peuple et plus il devient soumis, démuni et docile et prêt à accepter l’inacceptable. Suivez mon regard.

    Sissi zayyat

    16 h 31, le 01 juillet 2022

  • Partout dans le monde les américains font semblant de négocier. Dans les faits; ils informent leurs interlocuteurs de leurs positions et expliquent les conséquences en cas de refus de les écouter.

    Elie Hanna

    09 h 45, le 30 juin 2022

  • N’importe quoi Mr Safieddine …..

    Eleni Caridopoulou

    00 h 43, le 30 juin 2022

Retour en haut