Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

La centrale de Deir Ammar mise à l'arrêt pour cinq jours


La centrale de Deir Ammar mise à l'arrêt pour cinq jours

Le siège de l'organisme public Électricité du Liban (EDL). Photo d'illustration ANI

La centrale thermique de Deir Ammar (Liban-Nord) a été mise à l'arrêt pour cinq jours pour des raisons techniques, a annoncé lundi l'organisme public Électricité du Liban (EDL), alors que le pays subit constamment un rationnement sévère en courant, aggravé par la crise économique déclenchée en 2019.

"La centrale de Deir Ammar a été mise à l'arrêt pour cinq jours afin que la compagnie Siemens effectue l'inspection nécessaire de la seule centrale (actuellement) opérationnelle au Liban", a indiqué EDL dans un communiqué, notant que cette centrale a été "fonctionnelle pendant plus 41.000 heures" depuis le début de l'année. EDL précise qu’il s’agit ici d’heures de fonctionnement équivalentes (EOH ou équivalent operating hours), soit une convention technique qui permet de quantifier les événements qui affectent la durée de vie de la turbine (comme le démarrage, par exemple). L’inspection que doit mener Siemens permettra de vérifier si la centrale pourrait encore enchaîner 2.000 EOH supplémentaires, ajoute le fournisseur public.

La centrale de Deir Ammar a été à maintes reprises mise à l'arrêt par le passé, faute de carburant. EDL a dernièrement décidé d'alterner sa production de courant entre cette centrale et celle de Zahrani (Liban-Sud) afin d'éviter que le Liban ne se retrouve à nouveau plongé dans un black-out total, ce scénario ayant eu lieu à plusieurs reprises ces derniers mois.

Le Liban a signé, il y a moins d'une semaine, un contrat avec l'Égypte et la Syrie pour importer du gaz égyptien via la Syrie, ce qui permettra au pays d'augmenter son approvisionnement en courant de quatre heures par jour. Elles s’ajouteront à celles assurées en parallèle par des mécanismes mis en place avec l’Irak et la Jordanie en fonction desquels le Liban devrait se doter d’entre 8 à 10 heures de courant en tout.


La centrale thermique de Deir Ammar (Liban-Nord) a été mise à l'arrêt pour cinq jours pour des raisons techniques, a annoncé lundi l'organisme public Électricité du Liban (EDL), alors que le pays subit constamment un rationnement sévère en courant, aggravé par la crise économique déclenchée en 2019."La centrale de Deir Ammar a été mise à l'arrêt pour cinq jours afin que la...