Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Raad aux nouveaux députés : Le Hezbollah est ouvert à toute coopération

Raad aux nouveaux députés : Le Hezbollah est ouvert à toute coopération

Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad. Photo fournie par notre correspondant dans le Sud Mountasser Abdallah

Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, s'est adressé lundi aux nouveaux députés, élus à l'issue des élections du 15 mai, affirmant que son parti est ouvert à toute coopération. M. Raad réitérait avec ses propos un appel déjà lancé par le secrétaire général du parti chiite, Hassan Nasrallah.

Les élections n'ont permis à aucune formation politique de prétendre à la majorité parlementaire, et ont ouvert la porte de la Chambre à une douzaine de députés du mouvement de contestation du 17 octobre 2019.

"Nous sommes ouverts à toute coopération, quelles que soient nos divergences politiques et idéologiques", a lancé M. Raad lors d'une célébration pour la libération du Liban-Sud à Doueir, dans la région de Nabatiyé, soulignant que cette collaboration pourrait se faire sur les dossiers de lutte contre la corruption et de redressement économique du pays, en pleine crise.

Il a également appelé les nouveaux députés à rejoindre le parti pro-iranien en ce qui concerne son programme pour la "souveraineté" du Liban, afin notamment de s'assurer qu'aucun pays, en allusion probable aux Etats-Unis, ne s'ingère dans la délimitation des frontières avec Israël et dans le dossier de l'exploitation des ressources offshore. "Dites-nous s'il y a une autre occupation au Liban que l'occupation israélienne pour que nous la combattions avec vous", a  encore dit M. Raad, en réponse aux accusations selon lesquelles l'Iran, parrain du Hezbollah, exerce son hégémonie sur le Liban.

Au lendemain du scrutin, le député Raad avait tenu des propos virulents et mis en garde ses rivaux, les appelant à "ne pas attiser les flammes de la guerre civile". Mais depuis, le Hezbollah a joué l'apaisement. Ainsi, après le scrutin, Hassan Nasrallah avait déclaré qu'il fallait "donner la priorité aux dossiers qui sont source de souffrance pour les citoyens" en faisant prévaloir "le partenariat et la coopération, indépendamment des rivalités". Mais le leader chiite avait renvoyé aux calendes grecques le débat sur les armes de son parti.



Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, s'est adressé lundi aux nouveaux députés, élus à l'issue des élections du 15 mai, affirmant que son parti est ouvert à toute coopération. M. Raad réitérait avec ses propos un appel déjà lancé par le secrétaire général du parti chiite, Hassan Nasrallah.Les élections n'ont permis à aucune formation politique de...