Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Législatives au Liban

Discours sectaires, achats de voix : la Commission de supervision des élections énumère les infractions

Discours sectaires, achats de voix : la Commission de supervision des élections énumère les infractions

Image d'illustration Bigstock

La Commission de supervision des élections a énuméré jeudi plusieurs infractions observées lors de la journée électorale de dimanche dernier, au cours de laquelle les Libanais étaient appelés à renouveler leur Parlement. Elle a pointé notamment des pratiques d'achats de voix, une montée des discours d'intimidation et de menaces, ainsi que le non-respect du silence électoral.

"La Commission a recensé des infractions d'achats de voix, par des réseaux mis en place par différents candidats, listes et bords politiques", a affirmé l'organisme dans un communiqué. Ces signalements ont été transmis, après étude, aux juridictions compétentes. La Commission a noté également une augmentation des "discours d'intimidation et de menaces de la part de certains candidats, ce qui a attisé le sectarisme et déformé le processus électoral".

Autre aspect divulgué par l'organisme : le non-respect du silence électoral, suivant lequel les annonces et slogans électoraux ne pouvaient être relayés ni par les candidats ni par les médias à partir de minuit, le jour qui précédait le scrutin et jusqu'à la fermeture des bureaux de vote. "Il y a eu, le dimanche 15 mai, un très grand nombre d'infractions au silence électoral par tous les médias, candidats, listes et partis politiques", a souligné la Commission, qui a recensé 324 violations liées au silence électoral. Elle a précisé que celui-ci avait en revanche été plutôt bien respecté durant le vote des Libanais de l'étranger, les 6 et 8 mai derniers, ainsi que lors du scrutin du 12 mai, pour les fonctionnaires mobilisés pour l'organisation et le bon déroulement du vote le dimanche.

Les élections étaient surveillées au niveau local par la Commission de supervision ainsi que par L’Association pour la démocratie des élections (LADE). Des observateurs de l'Union européenne et de la Ligue arabe ont également été déployés. Dans un conférence de presse mardi, la mission européenne avait jugé l’atmosphère du scrutin globalement calme avec des "tensions localisées", indiquant cependant que le processus a été "assombri par des pratiques généralisées d’achat de voix, de clientélisme et de corruption [...] affectant l’égalité des chances et sapant le choix des électeurs".


La Commission de supervision des élections a énuméré jeudi plusieurs infractions observées lors de la journée électorale de dimanche dernier, au cours de laquelle les Libanais étaient appelés à renouveler leur Parlement. Elle a pointé notamment des pratiques d'achats de voix, une montée des discours d'intimidation et de menaces, ainsi que le non-respect du silence électoral."La...