Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Législatives 2022

Tony Frangié annonce sa candidature dans une liste au Liban-nord III

Tony Frangié annonce sa candidature dans une liste au Liban-nord III

Le mouvement Marada a tenu lundi 4 avril 2022 une réunion de lancement de sa campagne électorale. Photo Twitter / @Elmarada

Une liste baptisée "L'unité du Nord" incluant le député de Zghorta Tony Frangié, fils du leader des Marada Sleiman Frangié, a été finalisée dimanche et enregistrée lundi au ministère de l'Intérieur en vue des législatives du 15 mai, dans la circonscription du Liban-Nord III (Batroun, Koura, Bécharré, Zghorta). 

La liste comporte huit candidats dans une circonscription dotée de dix sièges au total, sept maronites et trois grecs-orthodoxes. Tony Frangié se présente à Zghorta aux côtés d'Estephan Douaihy et de Carole Dahdah. À Bécharré, William Tawk et Roy Issa el-Khoury sont candidats. Quant à Fadi Ghosn et Salim Saadé du Parti syrien national social (PSNS), ils sont candidats dans le Koura ; enfin Joseph Najm brigue un siège à Batroun.

"Cette liste regroupe des hommes politiques et des patriotes, loin des intérêts privés", a déclaré Tony Frangié, lundi, lors du lancement de la campagne des Marada. "Ce qui nous unit, c'est ce qui nous lie à vous et aux habitants du Nord : fidélité, droiture et courage", a-t-il poursuivi. Il a estimé que la bataille du Liban-Nord III comporte trois listes principales concurrentes : "Une liste qui représente clairement le mandat actuel, une autre qui a accompagné ce mandat avant de le désavouer après trois ans de coopération, et une troisième qui croyait que le mandat actuel constituait une planche de salut, avant de se raviser et de prêcher en faveur de la souveraineté".

"Il est vrai que nous avons participé à tous les gouvernements de ce mandat", a reconnu Tony Frangié. "Mais nous n'avons pas coopéré, nous nous sommes opposés à la plupart des décisions qui nous ont menés à cet effondrement", a-t-il affirmé. 

Dans la circonscription du Liban-Nord III, les deux principaux leaders politiques chrétiens, Samir Geagea et Gebran Bassil, doivent livrer leur plus important combat, préfigurant ainsi l’élection présidentielle. Le chef des Marada Sleiman Frangié se veut être un troisième présidentiable. Il avait raflé trois sièges sur dix en 2018, tout autant que MM. Bassil et Geagea. Le dixième siège était allé au PSNS, allié à l’époque de Frangié.

"Notre pays a besoin de tous les efforts, ceux de la majorité et ceux de l'opposition", a pour sa part affirmé Sleiman Frangié. "Nous avons dit que nous ne nous allierons pas avec le Courant patriotique libre (CPL), mais nous sommes prêts à dialoguer avec tout le monde. Nous avons dialogué avec les Forces libanaises, alors ne vous étonnez pas lorsque nous dialoguerons avec le CPL", a clairement fait savoir le leader maronite.

Cette année, le bloc aouniste doit se battre pour conserver deux de ses sièges, ayant en cours de route perdu le troisième, occupé par l’indépendant Michel Moawad. Tâche qui ne sera pas aisée. Les trois protagonistes principaux doivent, en effet, compter avec une quatrième liste de poids, formée par M. Moawad avec les Kataëb et Majd Harb, fils de l’ancien ténor du Parlement Boutros Harb. Enfin, une cinquième liste, baptisée "Chamalouna" et regroupant des formations de la contestation, a récemment vu le jour. Ses scores devront être scrutés de près dans une circonscription comptant de nombreux expatriés qui se sont enregistrés pour participer au vote.


Une liste baptisée "L'unité du Nord" incluant le député de Zghorta Tony Frangié, fils du leader des Marada Sleiman Frangié, a été finalisée dimanche et enregistrée lundi au ministère de l'Intérieur en vue des législatives du 15 mai, dans la circonscription du Liban-Nord III (Batroun, Koura, Bécharré, Zghorta). La liste comporte huit candidats dans une circonscription dotée...