Rechercher
Rechercher

Agenda - Humanitaire

L’ordre de Malte au Liban, leader des soins de santé primaires

Grâce à un don allemand de 30 millions d’euros, le centre Saint-Jean-Baptiste de Aïn el-Remmaneh-Chiyah inauguré samedi est passé de un à cinq étages.

L’ordre de Malte au Liban, leader des soins de santé primaires

Le ministre de la Santé Firas Abiad, aidé du nonce Josef Spiteri, du député Carsten Korber, du général Georges Youssef, représentant le commandant en chef de l’armée, et de Marwan Sehnaoui, président de l’ordre de Malte au Liban (centre), coupant le ruban traditionnel. Photo ordre de Malte

Avec 60 ans de mission humanitaire à son actif, l’ordre de Malte a une fois de plus prouvé vendredi qu’il est un indispensable prestataire de soins de santé primaires (dits encore communautaires) au Liban. C’est ainsi qu’élargissant un champ d’action qui comprend dix centres répartis sur tout le territoire national, il a officiellement inauguré ce jour-là, en présence du ministre de la Santé Firas Abiad, le plus grand de ces centres, le centre Saint-Jean-Baptiste. Celui-ci se trouve sur les lieux mêmes où se dressait, depuis 1989, l’ancien centre médical Chiyah-Aïn el-Remmaneh construit grâce aux efforts du prince et de la princesse de Lobkowicz, soutenus par des dons locaux, sur un terrain offert par Joseph Tayyar. Toutefois, grâce à un don de 30 millions d’euros du ministère allemand de la Coopération économique, l’édifice a été raffermi et développé, et comprend désormais quatre étages supplémentaires flambant neufs, au voisinage immédiat de l’église maronite Saint-Georges, à la lisière du boulevard Camille Chamoun*.

Il n’est plus besoin de souligner de nos jours l’importance des centres de soins de santé primaires, dont l’objectif est d’élever le niveau de santé de la population à des coûts abordables. Durant les deux années de pandémie de Covid-19 passées et aujourd’hui en pleine crise économique et sociale, ces centres ont contribué – et continuent de le faire – à alléger le fardeau imposé aux hôpitaux publics et privés libanais, en veillant à ce que leurs visiteurs reçoivent des soins complets, grâce à des services allant du vaccin à la réadaptation ou même aux soins palliatifs, à un coût symbolique. L’ordre assure que le cap du million d’actes médicaux annuel a été atteint, en 2021, tous centres réunis. Cet exploit étant réalisé dans le respect de la dignité de tous les visiteurs, y compris ceux d’une classe moyenne nouvellement appauvrie.

Alors que le secteur de la santé s’affaiblit et que les hôpitaux privés deviennent inaccessibles pour beaucoup, l’ordre de Malte assurera dans le centre Saint-Jean-Baptiste l’accès à pratiquement toutes les spécialités médicales, y compris l’oncologie, la santé mentale, les maladies neurodégénératives et les examens de laboratoire, gratuitement ou à un prix symbolique. Il devrait rapidement atteindre les 500 actes médicaux par jour. De plus, le nouveau centre comprend l’entrepôt central de pharmacie équipé à neuf d’où les médicaments sont distribués aux différents centres de l’ordre de Malte, ainsi qu’une unité de formation et des bureaux de services sociaux.

La cérémonie d’inauguration

L’inauguration du centre Saint-Jean-Baptiste a donné lieu à une cérémonie qui a réuni le ministre de la Santé, le nonce apostolique, une délégation venue d’Allemagne, des représentants des différentes communautés religieuses chrétiennes et musulmanes au Liban ainsi que le président de la municipalité de Chiyah, Edmond Gharios. La délégation allemande comprenait les députés allemands Carsten Körber et Paul Ziemiak, l’ancien député Rüdiger Kruse, le prince Erich von Lobkowicz, président de la banche allemande de l’ordre de Malte, Clemens von Mirbach-Harff, secrétaire général de Malteser International, l’agence humanitaire de l’ordre, et Frank Schira.

Une prière de bénédiction du centre a été récitée, en début de cérémonie, par l’archevêque maronite de Beyrouth, Boulos Abdel Sater, le nonce Josef Spiteri, le P. Khalil Rahmé, chapelain de l’ordre de Malte, et le cheikh druze Sami Abdel Khalek.

Le député allemand Carsten Körber, membre de la commission du Budget du Bundestag : de l’argent bien dépensé. Photo ordre de Malte

La convivialité des différences

« Servir le Liban de la convivialité des différences, plutôt que de s’en servir, c’est le sens de notre action », a dit ensuite Marwan Sehnaoui, le président de l’Association libanaise des chevaliers de Malte, dans une allocution d’ouverture. « Il le fallait, devait-il ajouter un peu plus tard, s’adressant au ministre de la Santé, Firas Abiad, qui ne cachait pas son admiration pour cette réalisation. En ces temps si difficiles, ce n’était pas la peine de faire les choses à moitié. »

Prenant la parole à son tour, Carsten Körber, membre de la commission du Budget du Bundestag, dont c’était le première contact avec la réalité libanaise, s’est montré ému de voir combien l’argent du contribuable allemand avait été rigoureusement converti en action humanitaire, dans la fidélité aux intentions des donateurs.

Pour sa part, le ministre de la Santé s’est félicité de voir concrétisée la complémentarité entre soins primaires et soins secondaires hospitaliers. Il a chaleureusement remercié l’ordre de Malte pour une réalisation qu’il souhaite généraliser, et a remercié le gouvernement allemand qui l’a rendue possible.

Au lendemain de l’événement, l’ordre de Malte faisait bénir les 7 unités médicales mobiles qui sillonnent les villages frontaliers, par le patriarche maronite, donnant aux membres de la délégation parlementaire allemande l’occasion de saluer le patriarche Raï.

*Tél. 01-559986 et

www.orderofmaltalebanon.org


Avec 60 ans de mission humanitaire à son actif, l’ordre de Malte a une fois de plus prouvé vendredi qu’il est un indispensable prestataire de soins de santé primaires (dits encore communautaires) au Liban. C’est ainsi qu’élargissant un champ d’action qui comprend dix centres répartis sur tout le territoire national, il a officiellement inauguré ce jour-là, en présence du...