Rechercher
Rechercher

Agenda - Rapport

La dignité humaine au Liban : libérer les citoyens de la dépendance sectaire

La dignité humaine au Liban : libérer les citoyens de la dépendance sectaire

Le Dr Kamel Mohanna s’exprimant lors du lancement virtuel du rapport sur la dignité humaine. Photo DR

C’est un événement en soi, car il s’agit de l’une des rares initiatives consacrées à la dignité humaine au Liban. Dans son rapport pour 2021, Amel Association International (Amel) dresse ainsi un bilan de la détérioration de la situation socio-économique au Liban pour l’année 2021 qui affecte de façon dramatique la dignité des Libanais.

Fruit d’une étude menée par deux chercheurs, le Dr Omar Nachabé et Jinan al-Khatib, avec leurs assistants, ce rapport cherche à mesurer les indicateurs de la dignité humaine et à dresser une analyse de la situation au Liban. En interrogeant les personnes qui reçoivent des soins et un soutien médico-social dans les centres Amel à travers le Liban, les chercheurs ont identifié les meilleures pratiques possibles pour mettre en œuvre des programmes humanitaires dignes, sur la base du modèle construit par Amel au cours des dernières décennies.

Ce rapport s’appuie sur cinq critères principaux pour mesurer l’état de la dignité humaine : la liberté, la paix, la sécurité, la justice, le respect et l’accès aux droits fondamentaux. Les chercheurs ont étudié, grâce à un ensemble d’outils statistiques, la relation entre un échantillon de personnes interrogées et l’équipe d’Amel au sein d’un groupe de centres communautaires dans les régions du Sud, de la Békaa, de Beyrouth et du Mont-Liban. Ces réponses ont ensuite été comparées à la relation que les personnes interrogées avaient avec d’autres entités publiques et privées. Ce qui a permis d’évaluer les différentes manières dont les personnes interrogées ont été traitées lorsqu’elles ont eu accès à l’aide, soulignant ainsi que la dignité humaine est souvent bafouée et que les organisations ont tendance à omettre cette dimension de l’aide.

La principale conclusion de l’étude est que tous les résidents du Liban souffrent de la même façon, et que les différences économiques entre citoyens libanais, réfugiés et migrants n’existent plus en raison de la détérioration de la situation économique. En outre, l’étude montre que, bien qu’Amel ait fourni plus d’un million et demi de services dans ses centres au cours des deux dernières années, les besoins continuent d’augmenter. En l’absence de perspectives économiques à court terme, le rapport met ainsi en garde contre une détérioration croissante de la situation au Liban, qui menace la sécurité de la population.

Cependant, et malgré cette sombre réalité, les chercheurs ont identifié plusieurs modèles distincts au sein des centres d’Amel qu’il conviendrait de généraliser et de mettre en œuvre dans tous les secteurs au Liban. L’un des marqueurs forts de l’étude est le fait que moins de 40 % des personnes interrogées ont affirmé que leur dignité était relativement préservée. Alors que dans les interactions qu’elles ont eues en dehors d’Amel, la grande majorité des personnes interrogées avaient le sentiment que leur dignité était sévèrement mise à mal. Ce qui a poussé nombre d’entre elles à rechercher les services d’Amel plus que ceux d’autres organisations.

Outre les informations et les chiffres choquants que le rapport met en évidence, il souligne que le modèle incarné par Amel depuis 43 ans, basé sur l’implication des personnes dans les solutions et les programmes, profite grandement aux personnes vulnérables en leur donnant plus d’espace pour s’engager directement dans la protection de leur propre dignité et dans l’accès à leurs droits humains fondamentaux.

Lors du lancement virtuel de ce rapport, le président fondateur de l’association Amel, le Dr Kamel Mohanna, a déclaré que l’objectif de cette association et de l’étude présentée dans le cadre de ce rapport est « de libérer les citoyens libanais de la dépendance sectaire et de pousser pour qu’ils soient traités en tant que citoyens, non comme des sujets. Il s’agit donc, d’une part, de les sensibiliser à certaines questions relatives aux droits de l’homme et, d’autre part, de développer leurs capacités ».

C’est un événement en soi, car il s’agit de l’une des rares initiatives consacrées à la dignité humaine au Liban. Dans son rapport pour 2021, Amel Association International (Amel) dresse ainsi un bilan de la détérioration de la situation socio-économique au Liban pour l’année 2021 qui affecte de façon dramatique la dignité des Libanais. Fruit d’une étude menée par deux...