Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Proche-Orient

L'armée israélienne suspend deux commandants pour la mort d'un Palestinien

L'armée israélienne suspend deux commandants pour la mort d'un Palestinien

Des hommes se tiennent près d'une affiche à l'effigie du Palestinien Omar Abdalmajeed, retrouvé mort dans un village de Cisjordanie le 13 janvier. Photo REUTERS/Mohamad Torokman

L'armée israélienne a annoncé mardi la suspension de deux commandants après la mort d'un Palestino-américain lors d'une opération en Cisjordanie occupée au cours de laquelle les militaires ont fait preuve de "manque de jugement" et "d'absence de considérations morales".

Les Etats-Unis avaient exhorté Israël à mener une enquête sur le décès le 13 janvier d'Omar Abdalmajeed Assad, retrouvé mort dans un village de Cisjordanie après avoir été détenu et abandonné menotté par des soldats israéliens, selon des responsables palestiniens.

Âgé de 78 ans selon l'armée, M. Assad avait été arrêté, menotté, battu, abandonné dans un bâtiment en construction, puis retrouvé mort au petit matin après le départ des soldats, avait indiqué à l'AFP le chef du village de Jiljiliya, au nord de Ramallah, où les autorités avaient confirmé son décès des suites d'une crise cardiaque.

Dans son enquête sur cette mort, qu'elle dit "regretter", l'armée israélienne a indiqué mardi qu'après avoir arrêté et ligoté "pendant trente minutes" M. Assad, le vieil homme avait été "libéré", mais que les soldats avaient considéré qu'il "dormait", sans identifier de "signe de détresse" chez lui, et ne "l'avaient pas réveillé". "Mais les soldats ont échoué à leurs obligations en laissant M. Assad gisant au sol sans traitement et sans reporter l'incident à leur hiérarchie", a conclu le rapport de l'armée, évoquant "un manque de jugement dans la prise de décision" de la part des soldats et leur "absence de considérations morales".

"Laisser M. Assad seul, sans s'enquérir de son état de santé, était un acte d'insouciance qui est contraire aux valeurs de l'armée israélienne", a déclaré dans un communiqué le chef d'état-major de l'armée israélienne, Avi Kochavi. Les deux commandants impliqués dans cette affaire seront relevés de leur fonction et ne pourront servir dans des rôles de commandements pour les deux prochaines années, a indiqué l'armée.
Un troisième militaire, le commandant du bataillon "Netzah Yehuda", dont des soldats étaient présents lors de l'incident, recevra un "blâme", a-t-elle ajouté.


L'armée israélienne a annoncé mardi la suspension de deux commandants après la mort d'un Palestino-américain lors d'une opération en Cisjordanie occupée au cours de laquelle les militaires ont fait preuve de "manque de jugement" et "d'absence de considérations morales".Les Etats-Unis avaient exhorté Israël à mener une enquête sur le décès le 13 janvier d'Omar Abdalmajeed Assad,...