Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le CPL critique l'avant-projet de budget 2022

Le CPL critique l'avant-projet de budget 2022

Le logo du Courant patriotique libre. Photo ANI

Le Courant patriotique libre (CPL, aouniste)  du député Gebran Bassil a critiqué samedi l'avant-projet de budget pour l'année en cours, préparé par le ministre des Finances Youssef Khalil, proche du président du Parlement Nabih Berry, un rival de premier rang de la formation fondée par le président de la République Michel Aoun. Le CPL a estimé que cet avant-projet de budget ne contenait pas de clauses réformatrices et a dénoncé un "développement dangereux" en critiquant certaines prérogatives accordées au ministre des Finances.

A l'issue de la réunion hebdomadaire de son bureau politique, le parti aouniste a jugé que l'avant-projet de budget "ne reflète pas une vision de redressement économique et n'est qu'un budget chiffré qui aura pour conséquence une récession". Pour lui, ce document "n'incite pas à la croissance et alourdit les charges frappant les secteurs productifs (...)". "Le plus étrange, dans ce document, c'est qu'il accorde au ministre des Finances des prérogatives exceptionnelles pour modifier la loi encadrant l'impôt sur le revenu et certaines modalités concernant les nouveaux dépôts en dollar ainsi que le taux de change", a dénoncé le CPL. "Cela constitue un développement dangereux (...)", a-t-il même ajouté.

Préparé dans la plus grande discrétion par le ministère des Finances, l’avant-projet de budget pour 2022 sur lequel le Conseil des ministres doit se pencher dès lundi a été distribué jeudi aux membres du gouvernement. Ce document de près de 1.300 pages, qui est très anticipé dans la mesure où il doit poser les bases des premières salves de réformes dont le Liban en crise a besoin, notamment pour convaincre ses partenaires internationaux et le Fonds monétaire international de l’aider à financer son redressement.

Le texte doit être examiné lundi par le gouvernement de Nagib Mikati, qui se réunit pour la première fois après une paralysie qui a duré plus de trois mois en raisons de conflits politiques internes. Si l’avant-projet de budget dresse un contour global des orientations budgétaires du gouvernement, la version sur laquelle les ministres s’entendront pourra être modifiée. Cet avant-projet de budget est déjà critiqué dans plusieurs milieux.


Le Courant patriotique libre (CPL, aouniste)  du député Gebran Bassil a critiqué samedi l'avant-projet de budget pour l'année en cours, préparé par le ministre des Finances Youssef Khalil, proche du président du Parlement Nabih Berry, un rival de premier rang de la formation fondée par le président de la République Michel Aoun. Le CPL a estimé que cet avant-projet de budget ne...