Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis / Open d’Australie

Medvedev en contrôle, Sabalenka en mode survie

La Fédération australienne a exprimé hier ses « profonds regrets » concernant l’affaire Djokovic.

Medvedev en contrôle, Sabalenka en mode survie

Aryna Sabalenka a cru le match perdu avant de le retourner soudain à son avantage, battant (5-7, 6-3, 6-2) Storm Sanders. Morgan Sette/Reuters

Un seul court, le Rod Laver, mais deux ambiances très différentes hier mardi à l’Open d’Australie pour les n° 2 mondiaux du tennis : Daniil Medvedev a contrôlé pour passer au 2e tour, alors qu’Aryna Sabalenka a cru se diriger vers la sortie avant de retourner le match en sa faveur. Pour ce qui est de l’ambiance, c’est sur le court John Cain que ça se passait, avec le nouveau combat titanesque et victorieux d’Andy Murray, avant l’entrée en scène du premier rôle national – dans les cœurs si ce n’est au classement – Nick Kyrgios. En coulisses, la journée a été marquée par un énième soubresaut de l’affaire Djokovic, avec un communiqué de contrition de l’organisation du tournoi.

Le Russe Daniil Medvedev a logiquement battu (6-1, 6-4, 7-6 (7/3)) le Suisse Henri Laaksonen (91e mondial), malgré la montée en puissance de ce dernier. « Je voulais gagner ce 3e set, mais je me suis dit que j’allais attendre le tie-break. Et ça a fonctionné, donc je suis très heureux », a analysé le Russe. « Je veux faire mieux que l’an passé », a-t-il annoncé, lui qui avait été battu en finale en 2021 par Novak Djokovic. Or, cette année, le Serbe ayant été expulsé d’Australie la veille du début du tournoi, c’est Medvedev qui est le joueur le mieux classé du tableau. Et qui porte l’étiquette de favori pour devenir le premier joueur de l’ère Open à enchaîner ses deux premiers titres majeurs, après l’US Open la saison dernière.

La Biélorusse Aryna Sabalenka a cru le match perdu avant de le retourner soudain à son avantage, pour battre (5-7, 6-3, 6-2) l’Australienne Storm Sanders (128e mondiale). « Dans ma tête, j’étais déjà de retour au vestiaire. Alors j’ai arrêté de me poser des questions », a reconnu la joueuse de 23 ans pour expliquer le tournant du match dans le 2e set. Alors qu’elle était menée (7-5, 3-1), Sabalenka a remporté neuf jeux d’affilée. Elle a ainsi égalisé à un set partout et pris le large dans la manche décisive. « Mon début de saison n’est pas terrible, alors je suis heureuse d’avoir remporté ce match », a-t-elle souligné en référence à ses deux défaites dès son entrée en lice dans les tournois d’Adélaïde, préparatoires au Majeur australien.


Andy Murray a mis près de quatre heures et cinq sets pour, enfin, venir à bout (6-1, 3-6, 6-4, 6-7 (5/7), 6-4) de Nikoloz Basilashvili. James Gourley/Reuters

Murray et Kyrgios font le show

Andy Murray (113e mondial) a encore livré un de ces combats phénoménaux qui ont forgé sa légende, pour venir à bout en 3h52 et cinq sets (6-1, 3-6, 6-4, 6-7 (5/7), 6-4) du Géorgien Nikoloz Basilashvili (23e mondial). « C’est dingue, après ces trois à quatre années difficiles. J’ai beaucoup travaillé pour revenir ici », a confié l’Écossais de 34 ans qui joue désormais avec une prothèse à la hanche.

Nick Kyrgios, lui, attendait avec impatience son rendez-vous préféré avec le public de Melbourne. Car si depuis la pandémie ses apparitions sur le circuit ne sont que très sporadiques et ses résultats bien en deçà de son talent, il est instantanément redevenu une bête de spectacle et de tennis, même s’il a contracté le Covid-19 il y a quelques jours. Et il ne lui a pas fallu longtemps pour annoncer la couleur au public : un service à la cuiller... mais entre les jambes, lui a permis de se détacher (2-0) dès le début du premier set, avant d’éliminer sans trembler (6-4, 6-4, 6-3) le Britannique Liam Broady (128e mondial).

Le coude de Tsitsipas

Le coude a tenu et Stefanos Tsitsipas (4e mondial), opéré fin novembre, s’est relancé dans sa quête d’un premier Majeur en dominant (6-2, 6-4, 6-3) le Suédois Mikael Ymer (86e mondial). « On a fait beaucoup de longs échanges », s’est félicité le Grec de 23 ans. « Il faut que je fasse moins de fautes directes et qu’en même temps j’attaque plus, que j’ose plus », a-t-il ajouté. Tsitsipas, deux fois demi-finaliste à Melbourne (2019 et 2021) et finaliste à Roland-Garros l’an dernier, tentera demain jeudi de poursuivre sa route australienne face à l’Argentin Sebastian Baez (88e mondial).

Hors courts, la Fédération australienne de tennis (TA), organisatrice de l’Open d’Australie, a fait part hier de ses « profonds regrets » pour l’impact qu’a eu sur le tournoi la saga politico-sanitaire qui a conduit à l’expulsion du pays du n° 1 mondial Novak Djokovic. « Il y a toujours des leçons à tirer, et nous passerons en revue tous les aspects de notre préparation et de la mise en œuvre de nos procédures », a assuré TA.

Aujourd’hui, la n° 1 mondiale Ashleigh Barty, la tenante du titre Naomi Osaka ainsi que Rafael Nadal et Alexander Zverev seront de retour sur le court Rod Laver pour la 3e journée du tournoi. Osaka débutera la session nocturne et sera suivie par Zverev. Le spectacle sur le court Margaret Court sera assuré par Gaël Monfils en soirée, quelques heures après que son épouse Elina Svitolina y aura ouvert la journée.

Source : AFP


Un seul court, le Rod Laver, mais deux ambiances très différentes hier mardi à l’Open d’Australie pour les n° 2 mondiaux du tennis : Daniil Medvedev a contrôlé pour passer au 2e tour, alors qu’Aryna Sabalenka a cru se diriger vers la sortie avant de retourner le match en sa faveur. Pour ce qui est de l’ambiance, c’est sur le court John Cain que ça se passait, avec le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut