Rechercher
Rechercher

Monde - Syrie

Une « menace » sans précédent contre les humanitaires à al-Hol

Les dangers pesant contre les humanitaires qui opèrent dans le camp d’al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, constituent une « menace » sans précédent, a averti hier un responsable kurde, quelques jours après le meurtre d’un secouriste par des membres du groupe État islamique. « La situation sécuritaire au camp est volatile et des cellules de l’EI sont toujours présentes » à al-Hol, a indiqué Chaykhamous Ahmad, un responsable de l’administration semi-autonome kurde qui contrôle le camp. Mercredi, le Croissant-Rouge kurde avait annoncé la mort d’un de ses membres d’une blessure par balle « alors qu’il accomplissait son devoir humanitaire » au siège de l’organisation à al-Hol. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), le secouriste a été tué par deux membres de l’EI, qui ont pu entrer dans le centre médical sous de fausses identités. « La menace contre les organisations humanitaires et médicales constitue un précédent dangereux », a souligné Chaykhamous Ahmad, ajoutant que ces organisations allaient poursuivre leur travail, « mais pas de la manière requise ». Dans un communiqué conjoint diffusé mercredi, deux hauts responsables de l’ONU ont averti que les aides humanitaires dans le camp ne pourraient être délivrées efficacement que lorsque « des mesures seront prises pour résoudre les problèmes de sécurité persistants ».


Les dangers pesant contre les humanitaires qui opèrent dans le camp d’al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, constituent une « menace » sans précédent, a averti hier un responsable kurde, quelques jours après le meurtre d’un secouriste par des membres du groupe État islamique. « La situation sécuritaire au camp est volatile et des cellules de l’EI sont toujours...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut