Rechercher
Rechercher

Monde - Tunisie

Ennahdha dénonce une campagne de « dénigrement » visant à l’exclure

Le parti tunisien d’inspiration islamiste Ennahdha, en conflit avec le président Kaïs Saïed, a dénoncé hier une campagne de « dénigrement » orchestrée par des responsables politiques pour l’exclure de la scène politique. Pour certains, « Ennahdha est le parti qui doit être attaqué de n’importe quelle façon », a déploré lors d’une conférence de presse à Tunis Sami Triki, conseiller politique du chef de ce mouvement, Rached Ghannouchi. « L’objectif de la campagne de dénigrement, à laquelle même un ancien ministre participe, est de nous exclure et de nous écarter de la scène politique en s’appuyant sur l’appareil d’État », a-t-il ajouté. Le 25 juillet, le président Saïed, invoquant un « péril imminent » après plusieurs mois de paralysie politique, s’est arrogé les pleins pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) en gelant les activités du Parlement et en limogeant le Premier ministre Hichem Mechichi qui était soutenu par Ennahdha.


Le parti tunisien d’inspiration islamiste Ennahdha, en conflit avec le président Kaïs Saïed, a dénoncé hier une campagne de « dénigrement » orchestrée par des responsables politiques pour l’exclure de la scène politique. Pour certains, « Ennahdha est le parti qui doit être attaqué de n’importe quelle façon », a déploré lors d’une conférence de presse...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut