Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Mode

Nahfeh Studio : des tricots sourires

Nahfeh Studio : des tricots sourires

Les créations Nahfeh Studio. Photo DR

Voici Eesa et Mariam, Jésus et Marie. Sauf qu’ils sont frère et sœur et qu’en guise de crèche, ils dirigent une entreprise de confection au crochet : Nahfeh Studio. Ce nom, en arabe, appartient au champ lexical de la plaisanterie. C’est l’aîné de la fratrie, Vladimir, qui a trouvé le logo. « Vous êtes si drôles tous les deux que ce serait une bonne idée », leur a-t-il dit.


Les créations Nahfeh Studio. Photo DR

Eesa et Mariam sont nés à Tartous et ont grandi à Jebleh, dans la région de Lattaquié. « J’étais en troisième année de génie industriel à l’Université d’Alep quand j’ai dû interrompre mes études », confie Eesa. Sa première expérience de confection au crochet a d’ailleurs eu lieu dans le cadre universitaire, à la faveur d’un exercice de travaux pratiques où il lui était demandé de créer une entreprise de A à Z. « J’ai pensé au contexte qui est le nôtre, entre guerre et pandémie, qui nous imposait de travailler de la maison, mais aussi d’essayer de donner du travail autour de soi, créer une industrie locale sans machines, nécessitant très peu de moyens de base et de matière première. » « Je me suis souvent entendu dire que le crochet était une activité de femme au foyer, de personnes désœuvrées », constate Eesa, mais pour lui, c’est avant tout une activité créative, productive et qui permet d’atteindre un niveau élevé de conscience. Il est ravi quand il découvre dans les médias que le plongeur Tom Daley, médaillé olympique, fait du tricot dans les tribunes entre deux épreuves. En 2017, las d’attendre la reprise des cours, Eesa se décide en 2017 à tenter sa chance au Liban. Très vite, il est accueilli par une communauté de créatifs, se fait de nombreux amis, se fait adopter par Beyrouth comme un natif. Sur le compte Instagram


Les créations Nahfeh Studio. Photo DR

@nahfeh_handmade, on le voit dans un petit film assis dans un jardin public, en train de crocheter une pelote rose posée sur ses genoux. « J’ai toujours aimé le Liban, je l’ai toujours considéré comme mon second pays et je suis fier d’y vivre. » Plus loin, sur une image de la double explosion du 4 août 2020 prise de la mer, il commente : « Quand Beyrouth saigne, Damas souffre. » Heureux de transmettre son art et ses techniques, il se lance dans des vidéos de tutoriels, rêve d’élargir son entreprise pour fournir du travail au plus grand nombre.


Les créations Nahfeh Studio. Photo DR

Le tandem Nahfeh se dédie donc au crochet, mais la part créative est son principal atout. On ne porte pas par hasard un nom pareil, et les confections qui sortent de leur atelier ne manquent pas de faire sourire. Eesa et Mariam sont photographiés portant des cagoules à cornes : le modèle Viking. Vladimir arbore le modèle iconique de la marque : un heaume de grosse laine dont la partie basse, articulée par de gros boutons, cache un masque chirurgical. Pour les bébés, cible traditionnelle des tricoteurs et crocheteurs depuis que la technique existe, les pyjamas et grenouillères, assortis de bonnets à oreilles, imitent d’adorables petits animaux. Depuis quelque temps, Eesa se dédie à la confection de nœuds papillons personnalisés avec des messages brodés au point de croix. Un esprit vintage flotte sur l’ensemble de la production. Pas une saison ne passe sans que Nahfeh n’introduise de nouveaux points, de nouvelles techniques. D’incroyables conques, presque rigides, émaillent un thème marin. Noël n’est pas en reste, avec des petits costumes d’elfes pour les bébés et des décorations en étoiles de neige. S’y ajoutent aussi des doudous, des chaussons, des pantoufles, des sacs et besaces, de grands cols, des écharpes, de petites capelettes ou liseuses. Tout se décline dans des coloris inédits et des modèles pleins d’esprit, où chaque maille raconte d’infinies rêveries, inondées de pensées positives. À travers cette activité tranquille dont les ingrédients consistent en quelques pelotes de fil et beaucoup de temps et d’amour, Eesa et Mariam veulent par-dessus tout transmettre un message de paix.


Voici Eesa et Mariam, Jésus et Marie. Sauf qu’ils sont frère et sœur et qu’en guise de crèche, ils dirigent une entreprise de confection au crochet : Nahfeh Studio. Ce nom, en arabe, appartient au champ lexical de la plaisanterie. C’est l’aîné de la fratrie, Vladimir, qui a trouvé le logo. « Vous êtes si drôles tous les deux que ce serait une bonne idée », leur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut