Rechercher
Rechercher

Monde - Égypte

Condamnation à mort de 22 jihadistes, dont un ex-officier de police

La justice égyptienne a condamné hier à mort 22 jihadistes, dont un ancien officier de police, pour 54 attaques, dont l’assassinat d’un officier du renseignement. Outre ces peines capitales, pour lesquelles tous les recours en appel ont été épuisés, la Cour de cassation a également confirmé des peines de prison allant de plusieurs années à la perpétuité contre 118 autres accusés, a ajouté la source. Tous les condamnés sont accusés d’être liés au chef jihadiste égyptien Hicham el-Achmawy, un ancien officier des forces spéciales ayant pris les armes contre les autorités et exécuté en mars 2020. Accusé d’avoir joué un rôle important dans les réseaux jihadistes transfrontaliers d’Afrique du Nord, Achmawy, qui avait quitté l’armée égyptienne en 2012, a longtemps été l’un des hommes les plus recherchés du pays. Le tribunal militaire l’avait également déclaré coupable d’avoir dirigé le groupe jihadiste Ansar beit el-Makdès, dans la péninsule du Sinaï, où sévit une insurrection qui s’est intensifiée après la destitution du président islamiste Mohammad Morsi en 2013. En avril, Amnesty International avait indiqué que le nombre d’exécutions recensées en Égypte avait triplé en 2020, ce qui en faisait le troisième pays procédant au plus grand nombre d’exécutions dans le monde, après la Chine et l’Iran.


La justice égyptienne a condamné hier à mort 22 jihadistes, dont un ancien officier de police, pour 54 attaques, dont l’assassinat d’un officier du renseignement. Outre ces peines capitales, pour lesquelles tous les recours en appel ont été épuisés, la Cour de cassation a également confirmé des peines de prison allant de plusieurs années à la perpétuité contre 118 autres...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut