Rechercher
Rechercher

Monde - CRISE DES MIGRANTS

Loukachenko accuse l’UE de refuser toute discussion avec Minsk

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a accusé hier les autorités de l’Union européenne de refuser toute discussion avec son pays sur le sort de deux milliers de migrants bloqués près de la frontière orientale de l’UE. Les Occidentaux accusent la Biélorussie d’artificiellement créer une crise en faisant arriver sur son territoire des candidats à l’immigration – principalement du Moyen-Orient – et en les emmenant à la frontière d’où ils promettent un passage facile dans l’UE, pour se venger des sanctions occidentales contre le régime. La Biélorussie a rejeté cette accusation, reprochant plutôt à l’Union européenne de ne pas accueillir les migrants. Des milliers de migrants, pour la plupart des Kurdes irakiens, ont été bloqués plusieurs jours dans une forêt froide et humide à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, espérant rejoindre l’Europe occidentale. Selon le président biélorusse, les responsables européens refusent tout contact sur ce sujet malgré des appels du ministre biélorusse des Affaires étrangères. « Nous devons réclamer aux Allemands qu’ils les accueillent », a estimé M. Loukachenko, en parlant des migrants.


Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a accusé hier les autorités de l’Union européenne de refuser toute discussion avec son pays sur le sort de deux milliers de migrants bloqués près de la frontière orientale de l’UE. Les Occidentaux accusent la Biélorussie d’artificiellement créer une crise en faisant arriver sur son territoire des candidats à l’immigration –...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut