Rechercher
Rechercher

Politique - Élections estudiantines

Les indépendants mènent largement la danse à l'USJ, la popularité des FL en hausse

Sur les 133 candidats qui se sont présentés sur des listes d'indépendants, 98 ont été élus. Les étudiants FL remportent, eux, 49 sièges.

Les indépendants mènent largement la danse à l'USJ, la popularité des FL en hausse

Le bâtiment de la faculté de médecine de l'USJ. Photo d'archives L'Orient-Le Jour

Après un report du scrutin, initialement prévu le 15 octobre au lendemain des accrochages de Tayouné, les étudiants de l'Université Saint Joseph de Beyrouth ont pu voter samedi pour leurs représentants au sein des différentes facultés. Un scrutin remporté dans une large mesure par les candidats du Club laïc, associés au groupe "Taleb", qui ne sont affiliés à aucun parti de la scène politique libanaise. L'année dernière déjà, les indépendants avaient largement remporté les élections estudiantines de l'USJ. 

Ces élections au sein des universités, tout comme celles organisées au niveau syndical, sont observées de près par les Libanais, à quelques mois du scrutin législatif du printemps 2022, alors que nombre d'entre eux réclament un changement radical de la classe politique au pouvoir et que, depuis le soulèvement populaire d'octobre 2019, de plus en plus de groupes indépendants se forment face aux partis traditionnels.

Pour ce qui est des résultats officiels du scrutin étudiant de l'USJ, Thalia Alexandros, agent de communication du club laïc, confirme que 98 candidates et candidats de la coalition composée du club et du mouvement "Taleb" ont remporté des sièges dans les conseils, toutes facultés confondues. "Taleb" précisait sur les réseaux sociaux que 133 étudiants s'étaient en tout présentés sous cette bannière. Cela leur a permis de gagner la majorité des sièges, et donc la présidence des conseils, dans dix facultés. ٍ

Sur ces dix facultés, sept ont été entièrement gagnées d'office, aucun candidat partisan ne s'étant présenté contre les listes indépendantes. Il s'agit des facultés d’ergothérapie, d'orthophonie, des lettres et sciences humaines, des sciences infirmières, de l'école des sages-femmes, de l'institut des sciences politiques et de l'institut libanais d'éducateurs.

Lire aussi

À la LAU, des élections estudiantines minées par l’abstention


Les trois autres facultés dans lesquelles les candidats indépendants sont majoritaires sont la Faculté de médecine, où le club séculaire et Taleb ont remporté la totalité des sièges, celle de Sciences économiques, où ils ont raflé six sièges sur neuf (les trois autres ayant été remportés par les Forces libanaises) et celle des Sciences, située à Mansourieh, où ils occupent désormais sept sièges sur neuf (contre deux pour les FL). 

Les FL récupèrent 25 sièges
Les candidats indépendants sont suivis, en terme de sièges gagnés et donc de présidence des conseils, par ceux des Forces libanaises, qui remportent 49 places, en nette augmentation par rapport aux 24 de l'année dernière. Cela représente la présidence de cinq facultés, notamment celles de droit et sciences politiques, de gestion et management, de communication, de physiothérapie et l'école des techniciens de laboratoire. 

Lire aussi

Unifier l’opposition : la course contre la montre commence


Les FL sont donc majoritaires sur le campus de la rue Huvelin (où sont regroupées les facultés de droit, sciences politiques et gestion), où avaient régulièrement lieu depuis plusieurs années des tensions, dégénérant parfois en violences, entre les représentants des différents partis politiques. Les étudiants des Forces libanaises ont également remporté la présidence du Conseil étudiant (au niveau de toute l'Université) à une voix de différence par rapport aux indépendants (173 contre 172 voix). 

Dispute Amal-CPL
Les autres partis qui se sont présentés sont, eux, largement minoritaires, le Courant patriotique libre (CPL, aouniste) avec six sièges et les Kataëb deux seulement. Une dispute, par communiqués interposés, a en outre opposé les départements de la jeunesse du CPL et du mouvement Amal, partis dont la rivalité traditionnelle s'est exacerbée ces dernières semaines. Dans un communiqué, les jeunes aounistes ont souligné s'être présentés seuls au scrutin de l'USJ, sans alliance avec les "partis de la classe politique corrompue", accusant les FL et le mouvement Amal de s'être alliés sur le campus de Huvelin. Le parti de Nabih Berry a rétorqué en accusant le CPL de "mensonges" et souligné que les étudiant Amal n'ont pas souhaité se présenter cette année aux élections de l'USJ "afin de ne pas avoir à conclure une nouvelle fois une alliance honteuse" avec les aounistes.  

Dans un communiqué, le secrétariat général de l'USJ a en outre salué "l'atmosphère positive" des élections, ce qui a aidé à atteindre un taux de participation élevé de 78,4 % des étudiants. L'Université a en outre rappelé que le scrutin avait eu lieu "à distance" compte tenu des conditions sanitaires et économiques. 


Après un report du scrutin, initialement prévu le 15 octobre au lendemain des accrochages de Tayouné, les étudiants de l'Université Saint Joseph de Beyrouth ont pu voter samedi pour leurs représentants au sein des différentes facultés. Un scrutin remporté dans une large mesure par les candidats du Club laïc, associés au groupe "Taleb", qui ne sont affiliés à aucun parti de la scène...

commentaires (8)

Ces élections, comme par ailleurs celles de toutes les organisations syndicales ou autres, donnent le tempo de ce qui adviendra aux prochaines élections législatives. Les résultats de ces deux dernières années soulignent la tendance électorale. Tous paieront les frais de leurs incompétences, de leurs trahisons et de leurs mensonges, alors que pour la première fois les FL, elles, seront enfin récompensées pour le service rendu a la patrie, leurs compétences et constance dans leurs discours politiques Nationaux. Malheureusement, ces résultats encourageants mettent les élections en danger, car le Hezbollah, le CPL et toute la classe qui leur est affidée fera tout pour les faire sauter. Nous en avons vu un exemple il y a peu. Sur ce, il est temps que le Front National reprenne vie, en effet, afin de se préparer a la guerre pour pouvoir enfin avoir la paix. Le Hezbollah et ses sbires ne sont pas forts comme ils le prétendent. N'aillez pas peur de les confronter. Se sont des losers et des poules mouillées. Comparer leur histoire a la notre, leurs batailles aux nôtres et vous verrez qui a été, est et reste le plus fort. Les guerres ne se gagnent pas seulement avec des armes mais aussi avec la foi en Dieu et en en une juste cause et la notre, Le Liban libre, indépendant et souverain, est ce qui a de plus juste. On continue jusque la victoire finale même si le chemin est encore long et douloureux.

Pierre Hadjigeorgiou

08 h 50, le 08 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ces élections, comme par ailleurs celles de toutes les organisations syndicales ou autres, donnent le tempo de ce qui adviendra aux prochaines élections législatives. Les résultats de ces deux dernières années soulignent la tendance électorale. Tous paieront les frais de leurs incompétences, de leurs trahisons et de leurs mensonges, alors que pour la première fois les FL, elles, seront enfin récompensées pour le service rendu a la patrie, leurs compétences et constance dans leurs discours politiques Nationaux. Malheureusement, ces résultats encourageants mettent les élections en danger, car le Hezbollah, le CPL et toute la classe qui leur est affidée fera tout pour les faire sauter. Nous en avons vu un exemple il y a peu. Sur ce, il est temps que le Front National reprenne vie, en effet, afin de se préparer a la guerre pour pouvoir enfin avoir la paix. Le Hezbollah et ses sbires ne sont pas forts comme ils le prétendent. N'aillez pas peur de les confronter. Se sont des losers et des poules mouillées. Comparer leur histoire a la notre, leurs batailles aux nôtres et vous verrez qui a été, est et reste le plus fort. Les guerres ne se gagnent pas seulement avec des armes mais aussi avec la foi en Dieu et en en une juste cause et la notre, Le Liban libre, indépendant et souverain, est ce qui a de plus juste. On continue jusque la victoire finale même si le chemin est encore long et douloureux.

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 50, le 08 novembre 2021

  • il serait intéressant d'avoir les chiffres indiquant le nombre parmi ces etudiants independants en age de vote .

    Gaby SIOUFI

    08 h 45, le 08 novembre 2021

  • Vivement un seul et vrai parti chrétien pour les FL et les Kataëb

    Khoury-Haddad Viviane

    08 h 01, le 08 novembre 2021

  • Les indépendants pour le moment ne sont pas au niveau ni capable, que cela soit au niveau des universités ou au parlement, de sortir le Liban de la situation dans lequel il est

    Bery tus

    02 h 16, le 08 novembre 2021

  • Mais que viennent faire les partis politiques dans des élections estudiantines ? Pervertir la jeunesse pour préparer les mafieux de demain. Notre Liban est vraiment pourri jusqu’à la moelle…

    EL RIZ Mohamed

    23 h 54, le 07 novembre 2021

  • J,APPELLE SAMIR GEAGEA ET SAMI GEMAYEL DE FAIRE DE LEURS DEUX PARTIS UN GRAND PARTI CHRETIEN FORT COMME IL L,ETAIT TOUJOURS.

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    17 h 17, le 07 novembre 2021

  • Je ne comprends pas très bien . "les jeunes aounistes ont souligné 'être présentés seuls au scrutin de l'USJ, sans alliance avec les "partis de la classe politique corrompue", donc sans alliance avec le CPL lui-même ?!

    Yves Prevost

    14 h 50, le 07 novembre 2021

  • C'est bon pour prouver que tout vote compte. Un dégoût et une rancoeur contre tout ce qui se passe est aussi bien une opinion valide et chaque vote participe au changement, même si celui ci n est pas palpable dans l'immédiat. Les Libanais qui hésitent à voter doivent prendre cela pour leçon et croire en le pouvoir du choix qu'ils feront aux urnes. Libanais mobilisez vous. N'ayant jamais voté, nous sommes plus que déterminés à le faire cette fois ci, car ce n est pas en se plaignant entre les 4 murs de nos maisons que le pays changera. Gardons l'espoir et votons tous.

    Tous Dehors

    14 h 38, le 07 novembre 2021

Retour en haut