Rechercher
Rechercher

Sport - Football / Mondial 2022 – Éliminatoires de la zone Asie

Quid du match Liban-Émirats ?

La crise diplomatique entre Beyrouth et les capitales arabes du Golfe risque d’avoir un impact sur les matches qualificatifs du pays du Cèdre à la Coupe du monde.

Quid du match Liban-Émirats ?

Le matériel nécessaire à l’installation de la technologie de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) est arrivé au stade municipal de Saïda. La VAR entre pour la première fois au Liban. Photo DR

Après l’annonce par les Émirats arabes unis du retrait de leurs diplomates basés à Beyrouth et de l’interdiction faite à leurs citoyens de se rendre au Liban, dans la foulée des mesures de rétorsion prises par les monarchies arabes du Golfe envers le pays du Cèdre, dans le cadre de la crise diplomatique provoquée par les déclarations du ministre libanais de l’Information Georges Cordahi, une question s’impose auprès des amateurs libanais de ballon rond : quid du match Liban-Émirats, prévu le 16 novembre, dans le cadre du 6e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 de football au Qatar ?

La sélection libanaise doit accueillir deux matches à domicile ce mois-ci, à Saïda, le premier contre l’Iran le 11 novembre (5e tour des éliminatoires) et le second, un match retour, contre les Émirats arabes unis le 16 novembre donc (0-0 au match aller). Le président de la Fédération libanaise de football (FLF), Hachem Haïdar, a confirmé que le match entre les deux équipes ne serait pas transféré sur un terrain neutre, mais sa déclaration était un commentaire relatif à la demande de la Fédération internationale de football association (FIFA) d’organiser des matches sans la présence de public, par crainte de la situation sécuritaire après les affrontements de Tayouné, survenus le 14 octobre dernier.

Légalement, le fait que l’équipe nationale des Émirats arabes unis ne se rende pas au Liban constitue une violation des lois de la FIFA, si elle ne constate pas qu’il existe un cas de force majeure, et par conséquent, la sélection émiratie perdrait son match et pourrait être soumise à des pénalités plus importantes que la seule perte d’un match.

Quoi qu’il en soit, la FIFA a pris sa décision concernant la présence de public aux matches organisés par le Liban à Saïda : les supporteurs ne seront pas autorisés à assister aux rencontres. La véritable raison de ce boycott n’a pas encore été annoncée, mais la nouvelle a été confirmée. La FLF a rejeté cette décision et entamé des consultations pour régler le problème. Des dirigeants du ballon rond libanais ont ainsi rendu visite au ministre de la Jeunesse et des Sports, Georges Kallas, qui leur a confirmé que le stade de Saïda accueillera le public à hauteur de 60 % de sa capacité, au vu de la situation sanitaire découlant de la pandémie de Covid-19.


Le Rayo Vallecano, club de LaLiga, a signé avec le footballeur d’origine libanaise Joseph Taktouk qui rejoindra l’équipe des moins de 19 ans avec son nouveau club. Taktouk est le fils de Daniella Semaan, épouse depuis 2018 de la star espagnole Cesc Fabregas. Photo DR

Un Libanais au Rayo Vallecano

D’autre part, sur un plan plus sportif, le matériel nécessaire à l’installation de la technologie de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) est arrivé au stade municipal de Saïda. Cette technologie entre au Liban pour la première fois, bien que l’équipe nationale de football ait joué de nombreux matches avec la VAR depuis 2019, en Coupe d’Asie et jusqu’au 3e tour des éliminatoires de la Coupe du monde, lors de quatre matches à l’extérieur.

En outre, le Rayo Vallecano, club de LaLiga (championnat d’Espagne de 1re division), a annoncé la signature du footballeur d’origine libanaise Joseph Taktouk, qui n’est autre que le fils de Daniella Semaan, épouse depuis 2018 de la star espagnole Cesc Fabregas qui évolue actuellement à l’AS Monaco (milieu de terrain). Taktouk rejoindra l’équipe des moins de 19 ans avec son nouveau club. Le jeune joueur a fait ses armes à l’International Genova Academy, en Espagne. L’académie a confirmé le transfert de son joueur au club espagnol, notant qu’il est d’origine libanaise, joue comme milieu de terrain, est âgé de 18 ans et possède la nationalité britannique.


Après l’annonce par les Émirats arabes unis du retrait de leurs diplomates basés à Beyrouth et de l’interdiction faite à leurs citoyens de se rendre au Liban, dans la foulée des mesures de rétorsion prises par les monarchies arabes du Golfe envers le pays du Cèdre, dans le cadre de la crise diplomatique provoquée par les déclarations du ministre libanais de l’Information Georges...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut