Rechercher
Rechercher

Politique

Saisie d’armes et mandat de recherche à l’encontre de Khaled Daher

Saisie d’armes et mandat de recherche à l’encontre de Khaled Daher

L’ex-député Khaled Daher au cours d’une conférence de presse.

Le commissaire adjoint du gouvernement près le tribunal militaire, Hani Hilmi Hajjar, a lancé un mandat de recherche et d’enquête d’une durée d’un mois à l’encontre de l’ancien député Khaled Daher, au domicile duquel ont été trouvées des armes lourdes dans le courant de la semaine. Le juge Hajjar a émis ce mandat après la saisie au domicile de M. Daher d’armes de guerre et de munitions « qui ne sont pas prévues pour sa protection personnelle ».

L’armée avait perquisitionné plusieurs habitations de Bebnine (Liban-Nord) mercredi, suite aux affrontements survenus depuis dimanche 17 octobre dans le village voisin de Wadi Jamous, qui ont fait cinq morts. La troupe y avait saisi de nombreuses armes et arrêté sept suspects. Des membres de la famille Daher, notamment des frères de l’ancien député, ont été appréhendés lors de cette opération.

Selon un communiqué publié par Khaled Daher peu après cette annonce, les membres de sa famille qui avaient été arrêtés ont été relâchés. « Les armes saisies sont les miennes, et mes frères n’ont rien à voir avec cela. J’assume toutes les responsabilités et tire une certaine fierté du mandat d’amener lancé contre ma personne », écrit l’ancien parlementaire. Et d’estimer que la justice devrait plutôt s’intéresser à « ceux qui ont des milliers de roquettes et des armements lourds, si elle souhaite protéger l’État », en allusion probable à l’armement du Hezbollah.

L’ex-député du Akkar, qui a reçu depuis samedi des visites et appels de nombreuses personnalités politiques en signe de « solidarité », a en outre tenu une conférence de presse en fin de journée, dans laquelle il a dénoncé un « complot dangereux » contre sa personne. Il a reproché à l’armée d’avoir déployé « des centaines de soldats et de nombreux véhicules » pour encercler son domicile pendant les perquisitions. Il a ajouté que les armes saisies lui servent à se « défendre et à défendre la nation » et qu’il ne les remettrait pas à la justice. « Est-ce interdit de vouloir se défendre ? » M. Daher a enfin démenti « protéger des repris de justice ».


Le commissaire adjoint du gouvernement près le tribunal militaire, Hani Hilmi Hajjar, a lancé un mandat de recherche et d’enquête d’une durée d’un mois à l’encontre de l’ancien député Khaled Daher, au domicile duquel ont été trouvées des armes lourdes dans le courant de la semaine. Le juge Hajjar a émis ce mandat après la saisie au domicile de M. Daher d’armes de guerre...

commentaires (2)

Voilà qui est dit. L’armée libanaise ne pourra pas exercer son autorité tant qu’il y a des milices armées illégales sur son territoire. La loi doit être appliquée à tous les hors la loi pour donner l’exemple et le premier à être sanctionné serait le HB qui lui, se balade dans toutes les régions armé jusqu’aux dents sous les yeux de cette même armée sans se cacher ni craindre pour leur existence. Alors comment Joseph Aoun va nous persuader de sa volonté d’instaurer la paix interne avec des voyous qui menacent la population fort de leur arsenal militaire et en face il veut désarmer les citoyens qui eux s’arment pour se protéger et se défendre vu que notre armée a échoué dans son rôle de protecteurs et se montre conciliante avec certains mais pas avec d’autres.

Sissi zayyat

12 h 36, le 25 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Voilà qui est dit. L’armée libanaise ne pourra pas exercer son autorité tant qu’il y a des milices armées illégales sur son territoire. La loi doit être appliquée à tous les hors la loi pour donner l’exemple et le premier à être sanctionné serait le HB qui lui, se balade dans toutes les régions armé jusqu’aux dents sous les yeux de cette même armée sans se cacher ni craindre pour leur existence. Alors comment Joseph Aoun va nous persuader de sa volonté d’instaurer la paix interne avec des voyous qui menacent la population fort de leur arsenal militaire et en face il veut désarmer les citoyens qui eux s’arment pour se protéger et se défendre vu que notre armée a échoué dans son rôle de protecteurs et se montre conciliante avec certains mais pas avec d’autres.

    Sissi zayyat

    12 h 36, le 25 octobre 2021

  • Je n'ai pas de sympathie particulière pour Khaled Daher, mais je ne peux que l'approuver lorsqu'il fait remarquer que "la justice devrait plutôt s’intéresser à « ceux qui ont des milliers de roquettes et des armements lourds"

    Yves Prevost

    07 h 29, le 25 octobre 2021

Retour en haut