Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Hausse des prix des carburants

Asmar met en garde contre une "paralysie économique" et réclame le lancement de la carte d'approvisionnement


Asmar met en garde contre une

Le président de la Confédération générale des travailleurs au Liban (CGTL), Béchara Asmar (centre). Photo ANI

Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara Asmar, a dénoncé mercredi la nouvelle explosion des prix des carburants annoncée dans la matinée, mettant en garde contre "une paralysie totale de l'activité économique" et "une grande explosion sociale", et appelé les autorités à prendre des mesures pour aider la population à faire face à la crise, et notamment en lançant la carte d'approvisionnement. 

Lors d'une conférence de presse, le syndicaliste a averti des répercussions de l'explosion des prix des carburants sur l'économie du pays. Selon lui, cette flambée engendrera une hausse des frais de transports, des soins sanitaires et des denrées alimentaires, alors que les salaires des Libanais n'ont toujours pas été majorés, bien que la livre ait perdu plus de 90% de sa valeur contre le dollar. M. Asmar a également précisé cette majoration risque de provoquer une hausse importante des frais des générateurs privés, utilisés pour pallier le rationnement du courant produit par l'organisme public Electricité du Liban. Le syndicaliste a encore mis en garde contre une incapacité des institutions gouvernementales à dispenser leurs services.

Béchara Asmar a par ailleurs estimé que le prix du bidon d'essence pourrait atteindre les 400.000 LL dans les prochaines semaines en raison de l'augmentation du prix du baril de pétrole sur le marché mondial, du taux de change du dollar sur le marché parallèle qui a franchi la barre des 20.000 LL ces derniers jours et la levée totale des subventions sur les carburants. Il a dans ce contexte appelé les dirigeants à fixer le taux de change du dollar, qui valse au rythme des crises que traversent le pays, à augmenter les salaires et à mettre en place le système de cartes d'approvisionnement, attendu depuis des mois.

Cette carte aurait dû commencer à être distribuée au mois d'octobre, selon des annonces faites par le gouvernement précédent de Hassane Diab, mais les procédures d'inscription n'ont toujours pas été lancées, le nouveau cabinet ayant souhaité, après sa formation, réviser plusieurs modalités du projet établi.

Le syndicaliste a enfin appelé les organes économiques, industriels et syndicaux ainsi que les organisations de la société civile à participer à une réunion qui se tiendra la semaine prochaine au siège de la CGTL afin de discuter des mesures à prendre pour dénoncer l'effondrement et réclamer son arrêt, mettant en garde contre des manifestations, des sit-in et des grèves.

Les prix des carburants ont une nouvelle fois connu mercredi une hausse vertigineuse au Liban où près de 80% de la population, sombrant sous le seuil de pauvreté, peinent à s'approvisionner en hydrocarbures. Les 20 litres d'essence se vendent désormais à plus de 300.000 LL, notamment en raison de la hausse mondiale du prix du pétrole.


Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara Asmar, a dénoncé mercredi la nouvelle explosion des prix des carburants annoncée dans la matinée, mettant en garde contre "une paralysie totale de l'activité économique" et "une grande explosion sociale", et appelé les autorités à prendre des mesures pour aider la population à faire face à la...