Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Réunion sur une normalisation avec Israël

Mandats d'arrêt contre 3 Irakiens

Mandats d'arrêt contre 3 Irakiens

Un drapeau irakien. Photo AFP

La justice irakienne a lancé dimanche des mandats d'arrêt contre trois Irakiens dont un ex-député, ayant participé à une conférence controversée en Irak qui avait appelé à une normalisation avec Israël.

Vendredi, plus de 300 Irakiens dont des chefs tribaux, des intellectuels, des écrivains, des ex-députés et des ex-généraux venus de différentes régions ont participé à ce colloque organisé par un think-tank américain à Erbil dans la région autonome du Kurdistan d'Irak (nord). Ils y ont plaidé pour une normalisation avec Israël, premier appel irakien du genre qui a déclenché un tollé en Irak, pays arabe qui n'entretient pas de relations avec Israël et où les autorités sont hostiles à toute normalisation avec l'Etat hébreu.

Selon un communiqué du Conseil suprême de la magistrature publié sur son site officiel, "des mandats d'arrêt ont été lancés contre Wissam al-Hardane (un chef tribal) pour son rôle dans l'appel à une normalisation avec Israël, ainsi que contre Mithal al-Aloussi (ex-député) et la fonctionnaire au ministère de la Culture Sahar al-Taï pour le même crime". Des poursuites judiciaires seront également engagées contre le reste des participants dès que leurs noms seront connus, a-t-il ajouté, sans autre précision.

Sahar al-Taï, directrice de recherches au ministère de la Culture à Bagdad, avait lu le communiqué final de la conférence dans lequel les participants avaient appelé à "des relations normales avec Israël". "Aucune force n'a le droit de nous empêcher de lancer un tel appel", avait précisé Mme Taï, qui s'était présentée comme présidente d'une ONG féministe.

A Bagdad, la présidence de l'Etat, le gouvernement central et des factions politiques ont fustigé le colloque, organisé par le Center for Peace Communications (CPC), engagé sur le dossier de la normalisation entre Israël et les pays arabes.

Le Kurdistan entretient de bons rapports avec Israël. Plusieurs dirigeants kurdes se sont rendus en Israël et des hommes politiques kurdes ont réclamé ouvertement une normalisation avec ce pays.


La justice irakienne a lancé dimanche des mandats d'arrêt contre trois Irakiens dont un ex-député, ayant participé à une conférence controversée en Irak qui avait appelé à une normalisation avec Israël.Vendredi, plus de 300 Irakiens dont des chefs tribaux, des intellectuels, des écrivains, des ex-députés et des ex-généraux venus de différentes régions ont participé à ce...