Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Célébration aujourd’hui du « Schwenkfelder », l’autre Thanksgiving

Le dernier jeudi du mois de novembre est marqué aux États-Unis par le sacro-saint Thanksgiving. Mais en ce mois de septembre a lieu une autre action de grâce traditionnelle, suivie par de nombreux adeptes.


Célébration aujourd’hui du « Schwenkfelder », l’autre Thanksgiving

Portrait du théologien Caspar Schwenkfeld Von Ossig, né en 1489 et mort en 1561. Photo Creative commons

Précédant la fête du Thanksgiving qui tombe cette année le 25 novembre, le pays de l’Oncle Sam se met aujourd’hui 24 septembre à l’heure d’une autre commémoration d’action de grâce : le Schwenkfelder Thanksgiving. Celle-ci est propre à des descendants d’une secte protestante, née en Allemagne à l’époque de la Réforme, et dont un petit groupe avait émigré en Amérique en 1733 pour s’installer finalement en Pennsylvanie. Les membres de cette secte étaient des partisans du théologien Caspar Schwenkfeld Von Ossig (1489-1561), lequel s’était séparé des cercles protestants allemands pour former plusieurs confréries réunies sous le nom d’Église Schwenkfelder. Dès leur arrivée sur le sol américain, ses disciples avaient créé leur confrérie dans une région de la Pennsylvanie, Perkiomene, également appelée Dutch Country, regroupant des émigrés en majorité allemands. Au fil du temps, cette communauté Schwenkfelder est restée attachée à la célébration de la traditionnelle action de grâce telle qu’elle était organisée par les premiers arrivants, le 24 septembre 1734, pour exprimer leur gratitude à Dieu de les avoir délivrés de la persécution, après avoir juré allégeance à l’autorité britannique, qui régnait sur l’Amérique à l’époque.

Un rendez-vous spirituel et gourmand

Cette célébration est l’action de grâce la plus ancienne toujours observée aux États-Unis dans sa forme originale. Le traditionnel Thanksgiving et sa dinde a débuté en 1621, lorsque des colons anglais ont partagé un repas avec des Amérindiens pour célébrer le fait qu’ils aient survécu à un hiver très rude. Puis, les jours de jeûne et d’action de grâce, sur une base annuelle ou occasionnelle, sont devenus une pratique courante qui se célébrait à différentes dates dans les divers États du pays. Finalement, le président Abraham Lincoln avait décrété que le dernier jeudi du mois de novembre serait le jour de la célébration nationale de Thanksgiving. Quant aux actuels membres de l’Église protestante Schwenkfelder, ils n’ont en rien modifié les rituels de l’action de grâce telle que décidée par leurs ancêtres. Ce jour-là, ils se rendent d’abord à l’église où se tient un service religieux, avec un sermon à caractère historique, puis partagent un repas également identique à celui des premiers arrivants. À savoir, de l’eau, de grandes tranches de pain beurré baptisées Butterbrot et du Apple Butter, car, en ces temps-là, ils ne disposaient pas encore leurs propres cultures. Le beurre de pommes, cuit lentement avec de l’eau ou du cidre jusqu’à caramélisation, est souvent utilisé comme ingrédient aigre-doux. Quant au Butterbrot, c’est une tranche de pain richement beurrée que l’on mange telle qu’elle ou garnie de fromage ou de saucisses. C’est un aliment de base en Allemagne où, depuis 1999, le dernier vendredi du mois de septembre a été désigné Jour du Butterbrot. La Russie l’a même adopté dès le XVIIè siècle.

Le Schwenkfelder Thanksgiving, une célébration qui remonte à 1734. Photo tirée du compte Instagram SchwenkfelderThanksgiving

Liens lointains avec l’auteur de « Da Vinci Code »

La frugalité de ce repas annuel n’a pas empêché les actuels descendants de cette confrérie d’adapter sur un mode moderne tous les aspects de leur culture. Ainsi, ils ont créé la Schwenkfelder Library & Heritage Center, une bibliothèque doublée d’un musée, qui témoigne de leurs racines, de leur parcours et de leur présence dans le temps. « La bibliothèque et le centre du patrimoine Schwenkfelder, avec leurs collections et leurs installations de recherche de renommée internationale, invitent les visiteurs à explorer les thèmes de la liberté religieuse, de la tolérance, de la migration et du patrimoine dans leur propre vie et celle de leur famille, à travers les histoires des Schwenkfelder et des Allemands de Pennsylvanie de la région de Perkiomen. Des personnes dont les liens de foi, de famille et de communauté racontent une histoire américaine fondamentale », peut-on lire sur leur site, en guise de présentation. D’importantes archives ont ainsi été constituées. Parallèlement, de nombreuses activités artistiques sont programmées toute l’année, dont une exposition prévue pour octobre prochain sous le titre Tea and Textile with Caroline. Au fil des recherches sur cette petite communauté, une information des plus inattendues sur l’auteur du best-sellerThe Da Vince Code, (2003), Dan Brown a été dévoilée. Selon le site en ligne America Magazine : « Le grand-père de Dan Brown, Sherman Gerhard, était un secrétaire de la Société des exilés Schwenkfelder et son arrière-grand-père, Elmer Schultz Gerhard, a traduit de l’allemand une importante défense rédigée en faveur de Caspar Schwenkfeld au XVIIIe siècle. »


Précédant la fête du Thanksgiving qui tombe cette année le 25 novembre, le pays de l’Oncle Sam se met aujourd’hui 24 septembre à l’heure d’une autre commémoration d’action de grâce : le Schwenkfelder Thanksgiving. Celle-ci est propre à des descendants d’une secte protestante, née en Allemagne à l’époque de la Réforme, et dont un petit groupe avait émigré en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut