Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coronavirus

Bolsonaro à l'ONU : pour la vaccination mais contre un passeport sanitaire



Bolsonaro à l'ONU : pour la vaccination mais contre un passeport sanitaire

Le président brésilien Jair Bolsonaro remettant son masque après son discours à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 21 septembre 2021. Photo REUTERS/Eduardo Munoz/Pool

Le président brésilien Jair Bolsonaro a affirmé mardi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies qu'il était favorable à la vaccination contre le coronavirus mais opposé au principe du passeport sanitaire.

"Nous soutenons la vaccination, mais notre gouvernement est contre un passeport sanitaire ou toute forme d'obligation vaccinale", a déclaré le président du Brésil, premier pays à s'exprimer à ce rendez-vous annuel, comme le veut la tradition. "Depuis le début de la pandémie, nous sommes favorables à l'indépendance des médecins qui cherchent un traitement préventif" contre le Covid-19, a ajouté M. Bolsonaro. "J'ai été l'un des premiers à expérimenter un traitement préventif", a-t-il ajouté.

D'après les derniers chiffres qu'il a rendu publics à la tribune, "plus de 260 millions de doses" ont déjà été injectées à ce jour au Brésil et "plus de 140 millions de Brésiliens" ont reçu au moins une première injection, soit "presque 90% de la population adulte". Le président brésilien a assuré que "d'ici novembre, tous ceux qui le désirent seront vaccinés au Brésil".

Très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire (au moins 590.000 morts), Jair Bolsonaro a affirmé à plusieurs reprises qu'il serait "le dernier Brésilien" à se faire administrer un vaccin anti-Covid, même s'il a adopté un ton bien plus conciliant à la tribune des Nations unies.  

Dès dimanche soir à New York, il avait fait sensation sur Twitter en se faisant photographier très décontracté avec ses collaborateurs, dînant d'une tranche de pizza, debout dans la rue, une facétie attribuée par les médias brésiliens à son refus du vaccin contre le Covid. La ville de New York applique depuis le 13 septembre une règle de contrôle obligatoire d'un passeport vaccinal pour avoir le droit de consommer dans un lieu fermé, notamment dans les restaurants, salles de sport et lieux culturels.


Le président brésilien Jair Bolsonaro a affirmé mardi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies qu'il était favorable à la vaccination contre le coronavirus mais opposé au principe du passeport sanitaire."Nous soutenons la vaccination, mais notre gouvernement est contre un passeport sanitaire ou toute forme d'obligation vaccinale", a déclaré le président du Brésil,...