Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Maroc

Les islamistes fustigent « violations et irrégularités » durant les élections

Le parti islamiste PJD a dénoncé « les violations et irrégularités » qui ont émaillé les dernières élections générales au Maroc, où il a essuyé une déroute historique, selon un communiqué diffusé hier. Le Parti de la justice et du développement (PJD) « dénonce les violations et irrégularités qu’ont connues les élections », dont « l’usage massif de l’argent », « la manipulation des procès-verbaux » ou encore « les noms rayés des listes électorales ou ceux y figurant doublement », accuse le communiqué clôturant une session extraordinaire du conseil national du PJD tenue samedi à huis clos. Ces « formes de corruption électorale » ont « abouti à l’annonce de résultats qui ne reflètent pas la teneur de la cartographie politique et la libre volonté des électeurs », estime le parti islamiste, qui a déploré « une régression de notre expérience démocratique ». Au pouvoir depuis dix ans, sans jamais véritablement gouverner, le PJD s’est effondré aux législatives, passant de 125 sièges à 13 sur un total de 395. Le PJD « est à un tournant important où nous pouvons questionner nos choix (...) sans succomber à la psychologie de la défaite », a dit son secrétaire général démissionnaire, Saad Eddine el-Othmani, dans la réunion à huis clos.



Le parti islamiste PJD a dénoncé « les violations et irrégularités » qui ont émaillé les dernières élections générales au Maroc, où il a essuyé une déroute historique, selon un communiqué diffusé hier. Le Parti de la justice et du développement (PJD) « dénonce les violations et irrégularités qu’ont connues les élections », dont « l’usage...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut