Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Iran

Le chef du nucléaire veut une refonte rapide du réacteur d’Arak

Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a dit vouloir relancer rapidement la refonte du réacteur à eau lourde d’Arak à des fins de recherche. « Ce projet doit être reconfiguré et mis en service le plus rapidement possible », a déclaré Mohammad Eslami lors d’une visite sur le site. L’accord international sur le nucléaire iranien, conclu en 2015, prévoit la reconfiguration et la reconstruction du réacteur d’Arak afin de le transformer en un réacteur de recherche, incapable de produire du plutonium à usage militaire que l’eau lourde peut servir à confectionner. En 2019, les autorités iraniennes avaient annoncé que le circuit secondaire du réacteur, qui « transfère la chaleur générée dans le cœur du réacteur vers des tours de refroidissement », était opérationnel, alors que le circuit primaire, qui contient le cœur du réacteur, était toujours en construction. Téhéran avait déclaré que le retrait unilatéral des États-Unis de l’accord sur le nucléaire avait ralenti la refonte du réacteur d’Arak, menée par la Chine.


Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a dit vouloir relancer rapidement la refonte du réacteur à eau lourde d’Arak à des fins de recherche. « Ce projet doit être reconfiguré et mis en service le plus rapidement possible », a déclaré Mohammad Eslami lors d’une visite sur le site. L’accord international sur le nucléaire iranien, conclu en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut