Rechercher
Rechercher

Politique

Zeina Acar donne sa version du grabuge lundi au palais Bustros

La commission ad hoc devrait finaliser aujourd’hui la déclaration ministérielle.


Zeina Acar donne sa version du grabuge lundi au palais Bustros

Passation des pouvoirs entre Zeina Acar et Abdallah Bou Habib. Photo Dalati et Nohra

Les passations des pouvoirs se sont poursuivies hier dans les ministères, quatre jours après la formation du gouvernement de Nagib Mikati, alors que la commission ad hoc chargée de la rédaction de la déclaration ministérielle du nouveau cabinet est supposée finaliser le texte aujourd’hui.

La commission s’était réunie hier au Sérail sous la présidence de M. Mikati, ce qui a permis aux ministres de formuler leurs remarques sur le texte initial, qui après sa finalisation sera présenté au Conseil des ministres pour approbation, puis au Parlement pour le vote de confiance.

Entre-temps, aux Affaires étrangères, avait lieu la passation des pouvoirs entre le nouveau chef de la diplomatie Abdallah Bou Habib et l’ancienne ministre par intérim Zeina Acar, qui est revenue à cette occasion sur l’incident survenu la veille entre elle et le secrétaire général du palais Bustros, Hani Chemaytelli, au cours duquel les gardes du corps de la ministre démissionnaire auraient enfoncé des portes au palais Bustros.

« Je suis venue hier au ministère pour faire mes adieux aux fonctionnaires et j’ai été surprise de trouver les portes des bureaux fermées, un comportement inapproprié alors qu’elles devraient rester ouvertes à tous », a déclaré Mme Acar. Elle souhaitait ainsi démentir la version véhiculée par les médias, selon laquelle la dispute avec le secrétaire général des AE, Hani Chemaytelli, est survenue parce que ce dernier aurait refusé de lui remettre le courrier du ministère, dans la mesure où elle n’occupe plus le poste de cheffe de la diplomatie depuis la formation du nouveau gouvernement.

« Je n’ai pas accompli ce que j’aurais voulu, mais j’ai travaillé selon ma conscience et mes convictions. Au moins, nous avons essayé. Nous ne pouvons pas changer le pays », a ajouté Mme Acar qui avait pris les rênes du ministère en mai, après le départ du ministre Charbel Wehbé, suite à un impair diplomatique. M. Wehbé avait publiquement accusé l’Arabie saoudite de financer des groupes terroristes.

À l’Intérieur, le nouveau ministre Bassam Maoulaoui, qui succède à Mohammad Fahmi, a assuré qu’il allait poursuivre les préparatifs pour la tenue des élections législatives de 2022 « dans leur délai légal ». M. Maoulaoui a remercié son prédécesseur pour ses « efforts » à la tête du ministère, assurant que sa priorité sera de « renforcer la sécurité en coopération avec les forces de sécurité ». Il a insisté sur l’importance de préserver les propriétés publiques et privées et promis d’« améliorer la situation des militaires et des civils travaillant pour le ministère ».

Concernant la question de la surpopulation carcérale, M. Maoulaoui a indiqué qu’il allait collaborer avec le ministère de la Justice pour que les procès en suspens aient lieu et a promis de construire de nouvelles prisons. De son côté, M. Fahmi a souhaité à M. Maoulaoui de réussir dans sa « nouvelle mission, qui est difficile, mais pas impossible ».

Une passation des pouvoirs a également eu lieu au ministère de la Défense entre Zeina Acar et Maurice Slim, qui a salué le rôle de défense « excellent » de l’armée face aux « risques et difficultés », et promis d’ « œuvrer à améliorer son niveau de préparation ».

Aux Déplacés, la ministre sortante Ghada Chreim a expliqué à son successeur Issam Charafeddine les obstacles qui l’ont empêchée de clôturer les dossiers qui restent en suspens et a plaidé pour un développement des régions rurales. Un avis que M. Charafeddine a affirmé partager.

À l’Éducation, le nouveau ministre Abbas Halabi a assuré, lui, qu’un « retour sûr à l’école serait garanti, malgré l’inflation générale, l’augmentation des prix des carburants en particulier et la pandémie ». « Je n’ai pas de baguette magique, mais je n’épargnerai aucun effort pour réduire les difficultés » du secteur éducatif, a-t-il ajouté. Son prédécesseur, Tarek Majzoub, a jugé quant à lui que « la stabilité financière est essentielle pour pouvoir démarrer l’année scolaire », soulignant avoir travaillé sur un plan permettant d’approvisionner les enseignants en carburant, en coopération avec le ministère de l’Énergie.


Les passations des pouvoirs se sont poursuivies hier dans les ministères, quatre jours après la formation du gouvernement de Nagib Mikati, alors que la commission ad hoc chargée de la rédaction de la déclaration ministérielle du nouveau cabinet est supposée finaliser le texte aujourd’hui.La commission s’était réunie hier au Sérail sous la présidence de M. Mikati, ce qui a permis...

commentaires (4)

Il a raison le Monsieur Chmeitally. Pq voudrait elle récupérer ce courrier? A moins qu'elle ne souhaite récupérer quelques dossiers secrets? ou à ne pas mettre entre toutes les mains?? Pour enfoncer une porte, il doit y avoir une raison. Surtout que la ministre est aussi ministre d'une autre institution de l'état. Va t elle aussi enfoncer des portes là bas?? C'est cela la culture préconisée version CPL et version AOUN ?? Défoncer les portes? La juge Ghada AOUN en a fait sa marque de fabrique. Apparemment La dame Acar aussi applique les méthodes de coaching de leur gourou ? Bizarre cette culture d'un autre temps, d'un autre siècle . Faudra surtout pas l'inviter à déjeuner ou diner chez soi. Elle risque de défoncer la porte pour entrer :)

radiosatellite.online

18 h 44, le 15 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Il a raison le Monsieur Chmeitally. Pq voudrait elle récupérer ce courrier? A moins qu'elle ne souhaite récupérer quelques dossiers secrets? ou à ne pas mettre entre toutes les mains?? Pour enfoncer une porte, il doit y avoir une raison. Surtout que la ministre est aussi ministre d'une autre institution de l'état. Va t elle aussi enfoncer des portes là bas?? C'est cela la culture préconisée version CPL et version AOUN ?? Défoncer les portes? La juge Ghada AOUN en a fait sa marque de fabrique. Apparemment La dame Acar aussi applique les méthodes de coaching de leur gourou ? Bizarre cette culture d'un autre temps, d'un autre siècle . Faudra surtout pas l'inviter à déjeuner ou diner chez soi. Elle risque de défoncer la porte pour entrer :)

    radiosatellite.online

    18 h 44, le 15 septembre 2021

  • Les femmes sont dangereuses semble-t-il un peu plus que les hommes. Leur atout:enfoncer les portes fermées. A présent, 2 exemples, Zeina et Ghada Aoun.

    Esber

    12 h 22, le 15 septembre 2021

  • A "je viens te dire que je m'en vais" Gainsbourg aurait dû rajouter que "si je trouve la porte fermée je la casserais", ça rime en plus !

    Shou fi

    10 h 50, le 15 septembre 2021

  • zeina, tres chere zeina acar aurait mais se mettre d'accord sur le sens a donner , sur l'interpretation de ce qu'est la "conscience & les convictions"" devraient etre en defense du Liban, CA A TJRS ETE, LE RESTERA L'INTERROGATION PROBLEMATIQUE.

    Gaby SIOUFI

    10 h 32, le 15 septembre 2021

Retour en haut