Rechercher
Rechercher

Politique

Dispute entre Acar et le secrétaire général des AE

Dispute entre Acar et le secrétaire général des AE

Zeina Acar, ancienne ministre des AE, dans des locaux endommagés du ministère. Photo al-Markaziya

Une dispute a éclaté hier entre l’ex-ministre des Affaires étrangères par intérim Zeina Acar et le secrétaire général du ministère, Hani Chmaytelli, impliquant des gardes du corps de Mme Acar qui auraient enfoncé des portes au siège du ministère, rapportent plusieurs médias locaux.

Selon ces médias, M. Chmaytelli aurait refusé de remettre à Mme Acar le courrier du ministère, dans la mesure où elle n’occupe plus le poste de chef de la diplomatie depuis la formation du nouveau gouvernement de Nagib Mikati, vendredi dernier. Cette décision aurait suscité la colère de la ministre, et ses gardes du corps auraient même enfoncé des portes du ministère, selon des images circulant sur les réseaux sociaux. Dans les milieux proches de la ministre, on dément catégoriquement cette version : des sources assurent que le directeur général a refusé qu’elle fasse ses adieux aux fonctionnaires, sous prétexte que cela est anticonstitutionnel, et qu’il lui a fermé la porte au nez.


Une dispute a éclaté hier entre l’ex-ministre des Affaires étrangères par intérim Zeina Acar et le secrétaire général du ministère, Hani Chmaytelli, impliquant des gardes du corps de Mme Acar qui auraient enfoncé des portes au siège du ministère, rapportent plusieurs médias locaux.Selon ces médias, M. Chmaytelli aurait refusé de remettre à Mme Acar le courrier du ministère,...

commentaires (5)

Une seule version des faits est nécessaire. La justice doit prendre son cours, car c'est inadmissible ou bien on est dans une scène de film mafieux.

Esber

15 h 01, le 14 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Une seule version des faits est nécessaire. La justice doit prendre son cours, car c'est inadmissible ou bien on est dans une scène de film mafieux.

    Esber

    15 h 01, le 14 septembre 2021

  • N’empêche, tant que le prochain gouvernement n’a pas eu le vote de confiance le gouvernement démissionnaire reste à la manœuvre, quoi qu’inutile depuis son arrivée et grâce aux différents protagonistes qui ont tout fait pour le rendre inexistant même avant sa démission. Il faut respecter la constitution et on se demande par quel phénomène on arrive à oublier que dans ce pays il y a toujours eu des règles que plus personne ne respecte depuis l’instauration de ce mandat fort.

    Sissi zayyat

    12 h 38, le 14 septembre 2021

  • C'est le model de gouvernement et de gérance qu'a instauré Michel Aoun. Et dire qu'avec des femmes au pouvoir nous avions espéré qu'il y aurai eu plus de diplomatie et moins de machisme gratuit. Je dis bien gratuit car ses homologues mâles perdent leurs tnuts des qu'il s'agit du Hezbollah et les retrouvent des qu'il s'agit de taper sur le peuple. Le chemin du Golgotha est encore long et sans le désarmement du Hezbollah il ne faut pas croire que le pays s'en sortira de sitôt.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 33, le 14 septembre 2021

  • Tiens! C'est devenu une mode d'enfoncer ;es portes! Ce n'est pas réservé aux juges: les ministres aussi!

    Yves Prevost

    06 h 56, le 14 septembre 2021

  • BANDES D'IRRESPONSABLES A TOUS LES NIVEAUX DU PLUS HAUT AU PLUS BAS. HONTE A UN TEL DIRECTEUR D'AGIR DE CETTE FACON ET HONTE A UN EX MINISTRE DE SE COMPORTER DE LA SORTE CAD A L'IMAGE DU PAYS QUI DEPUIS AOUN A CHANGE COMPLETEMENT DE VISAGE GRACE A QUI VOUS SAVEZ

    LA VERITE

    01 h 26, le 14 septembre 2021

Retour en haut