Rechercher
Rechercher

Sport - Courses auto-moto

Ricciardo remporte le Grand Prix d’Italie de F1

Rovanperä s’impose au rallye de l’Acropole, Bagnaia gagne le GP moto d’Aragon.

Ricciardo remporte le Grand Prix d’Italie de F1

Le GP d’Italie de F1, hier à Monza, a été marqué par les abandons de Max Verstappen (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes), qui se sont accrochés à la mi-course. Andrej Isakovic/AFP

L’Australien Daniel Ricciardo a remporté en Italie son 8e Grand Prix de F1, le premier avec l’écurie McLaren qu’il a rejointe en début d’année, devançant son équipier Lando Norris hier à Monza. C’est la première fois depuis 2012 que McLaren remporte un Grand Prix et la première depuis 2018 pour Ricciardo. Valtteri Bottas (Mercedes) complète le podium d’une course marquée par les abandons des deux premiers du championnat du monde, Max Verstappen (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes), qui se sont accrochés à la mi-course.

En championnat du monde des rallyes (WRC), le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), âgé de 20 ans, a remporté hier le rallye de l’Acropole en Grèce, 9e manche du WRC, devant deux champions du monde, l’Estonien Ott

Tänak (Hyundai), sacré en 2019, et le Français Sébastien Ogier (Toyota), sept fois titré. Plus que jamais en quête d’une 8e couronne mondiale, Ogier reste en tête du championnat, avec 180 points en neuf rallyes : en Grèce, il a augmenté son avance sur ses poursuivants Elfyn Evans (136 points) et Thierry Neuville (130 points). Avec 129 points, Rovanperä est désormais candidat à une place sur le podium en fin de saison. Tänak et Ogier n’ont jamais pu aller chercher ou même seulement menacer Rovanperä ce week-end. Évoluant un cran au-dessus, le jeune « Flying Finn » (Finlandais volant), surnom courant des pilotes de son pays au siècle dernier, a terminé en beauté.

Rovanperä avait déjà gagné en Estonie, à la mi-juillet, entrant dans l’histoire comme le plus jeune vainqueur de l’histoire du Mondial des rallyes, depuis le début dans les années 1970.

Il démarrera la 10e manche de cette saison 2021, le 1er octobre en Finlande, le jour de son 21e anniversaire. « On ne pensait jamais gagner ici, on espérait une ou deux places sur le podium, c’est tout », a réagi le team principal de Toyota, l’ex-pilote Jari-Matti Latvala, vainqueur en 2013, à Athènes, de la dernière édition de ce « Rallye des Dieux » inscrite au calendrier mondial. Une chose est déjà sûre, même si Ogier, 3e à une minute du vainqueur, s’éloigne du WRC l’an prochain, pour tenter une nouvelle aventure en endurance et aux 24 Heures du Mans, la relève est assurée.

Car Rovanperä a fait preuve tout le week-end, sur des pistes piégeuses, d’une pointe de vitesse et d’une assurance étonnantes pour un pilote de 20 ans.

Il reste trois rallyes à disputer cette saison, soit 90 points maximum à rafler pour le championnat : en Finlande début octobre, donc, puis en Espagne (14-17 octobre) sur l’asphalte catalan et enfin en Italie du 19 au 21 novembre, car le rallye de Monza va remplacer le rallye du Japon annulé pour cause de pandémie de Covid-19.

Dans les courses moto, c’est l’Italien Francesco Bagnaia (Ducati) qui a remporté hier en Aragon sa première victoire en MotoGP, le Français Fabio Quartararo (Yamaha) ne pouvant faire mieux que 8e, mais conservant la tête du championnat du monde avec une avance confortable. Bagnaia a devancé le sextuple champion du monde espagnol Marc Marquez (Honda), les deux hommes se livrant à un somptueux duel dans les derniers tours de la course. L’Italien se rapproche ainsi de Quartararo au championnat, tout comme l’Espagnol Joan Mir (Suzuki) qui a terminé 3e de la course.

Mais le pilote français garde toutefois une avance de 53 points sur son rival italien alors qu’il reste cinq épreuves à disputer. Bagnaia, parti en pole position, n’a pu se défaire de la pression de Marquez que dans les derniers mètres de la course après une erreur de l’Espagnol, sorti trop large d’un des derniers virages.

Les deux pilotes s’étaient auparavant passés et repassés sans que Bagnaia, 24 ans, ne se laisse pas impressionner par son adversaire qui a déjà remporté, à 28 ans, 57 victoires en MotoGP, mais qui se relève d’une blessure qui l’a tenu éloigné des circuits toute la saison dernière. Le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac), tombe, lui, à la 4e place du championnat avec 137 points.

Il a complètement raté sa course qu’il n’a terminée que 17e et hors des points. L’Espagnol Maverick Vinales, qui faisait ses débuts en course pour Aprilia après s’être séparé brutalement de Yamaha, n’a terminé que 18e, juste devant la légende italienne Valentino Rossi (Yamaha-SRT).

Source : AFP


L’Australien Daniel Ricciardo a remporté en Italie son 8e Grand Prix de F1, le premier avec l’écurie McLaren qu’il a rejointe en début d’année, devançant son équipier Lando Norris hier à Monza. C’est la première fois depuis 2012 que McLaren remporte un Grand Prix et la première depuis 2018 pour Ricciardo. Valtteri Bottas (Mercedes) complète le podium d’une course marquée...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut