Rechercher
Rechercher

Politique - Pénurie de carburants

La première cargaison de fuel iranien devrait être acheminée au Liban à travers la Syrie

Le deuxième navire a quitté l'Iran, selon le site spécialisé TankerTrackers.com.

La première cargaison de fuel iranien devrait être acheminée au Liban à travers la Syrie

La photo d'un tanker publiée par l'ambassade iranienne à Beyrouth sur Twitter, le 26 juin 2021. Photo Twitter @IranEmbassyLB

Le premier pétrolier chargé de fuel iranien à destination du Liban, commandé par le Hezbollah, sera acheminé à travers la Syrie afin d'éviter des sanctions contre le pays du Cèdre, ont affirmé deux sources informées à l'agence Reuters.

"Le choix de recevoir le navire à travers la Syrie n’est pas lié à une crainte de frappes israéliennes ou américaines, mais à des considérations internes en rapport avec la volonté de ne pas vouloir impliquer des alliés", a indiqué une de ces sources, en référence aux alliés du parti chiite pro-iranien qui chercheraient à éviter des sanctions américaines suite à une telle action. La cargaison arriverait à un port syrien et serait ensuite transportée par camion au Liban, la première priorité étant de livrer du mazout aux hôpitaux pour produire de l'électricité, selon elles.

De son côté, le site spécialisé TankerTrackers.com a annoncé vendredi que le premier pétrolier transportant du carburant iranien "pour le réseau électrique" libanais (qui était déjà parti, ndlr) "a été retardé", sans plus de précision. Il a toutefois ajouté qu'un deuxième navire avait déjà quitté l’Iran et que le troisième n'avait toujours pas pris le large a priori.


Par ailleurs, une porte-parole de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), Candice Ardell, a déclaré à l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) que cette force n'avait aucune prérogative concernant l'octroi d'une autorisation d'entrée des navires dans les eaux territoriales libanaises et n'avait donc pas une raison de s'impliquer dans la question de l'arrivée des pétroliers iraniens. Le rôle de la Finul est d'aider la marine libanaise dans des missions très limitées concernant notamment l'interdiction d'entrée d'armes illégales au Liban par voie maritime, a-t-elle précisé, ajoutant que les Casques bleus n'effectuaient pas eux-mêmes des inspections de navires. "Les autorités libanaises sont responsables des autorisations, ou des non-autorisations d'entrée dans les eaux territoriales et du déchargement des cargaisons", a tenu à indiquer la porte-parole.

L’Iran détient les quatrièmes réserves mondiales de pétrole, mais ses exportations sont sous embargo américain. En achetant du pétrole iranien, sans exemption octroyée en amont par Washington, Beyrouth s’exposerait en principe à des sanctions.

Les autorités libanaises concernées n'ont toujours pas pu trouver d'issue à la crise de carburants qui frappe le pays depuis des mois, paralysant la plupart de ses secteurs, et n'ont pas pris de mesures concernant ces importations. Le ministre sortant de l'Energie, Raymond Ghajar, avait affirmé mercredi "ne pas avoir reçu de demande pour importer du carburant iranien". Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait, lui, annoncé que deux autres navires chargés de fuel iranien devraient naviguer vers le Liban prochainement.

Des rumeurs, relayées notamment par l'agence iranienne Fars, ont affirmé jeudi que le premier navire était arrivé à destination, ce qui a été finalement démenti.


Le premier pétrolier chargé de fuel iranien à destination du Liban, commandé par le Hezbollah, sera acheminé à travers la Syrie afin d'éviter des sanctions contre le pays du Cèdre, ont affirmé deux sources informées à l'agence Reuters."Le choix de recevoir le navire à travers la Syrie n’est pas lié à une crainte de frappes israéliennes ou américaines, mais à des...

commentaires (8)

Ça va faire tout drôle de voir des citernes pleines passer dans l’autre sens :-D

Gros Gnon

09 h 52, le 04 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ça va faire tout drôle de voir des citernes pleines passer dans l’autre sens :-D

    Gros Gnon

    09 h 52, le 04 septembre 2021

  • C’est un fuel de très mauvaise qualité qui va polluer nos poumons.

    Wow

    21 h 12, le 03 septembre 2021

  • Je ne vois pas comment on éviterait des sanctions si le fuel transite par la Syrie. Ce qui compte reste la destination finale non? Et qui va le raffiner ce fuel? Tout ceci est une manœuvre uniquement politique bien entendu

    Bachir Karim

    20 h 35, le 03 septembre 2021

  • C’est quoi ce président de pacotille et ce gouvernement démissionnaire de pantins. Tout le monde parle de cette question et ils ne se sentent même pas concernés. Que ce mazout reste en Syrie et que les syriens arrêtent de voler le notre payé grâce à nos dollars. Mais le Hezbollah veut gagner sur tous les tableaux avec la complicité du CPL et celle de son fondateur

    Choqué par Censure OLJ

    19 h 39, le 03 septembre 2021

  • C’est le comble … je ne comprend pas comment se fait il que notre fuel est envoyer en contrebande en Syrie (car plus chère la bas) mais quand nous on en a besoin le fuel vient de ……. Syrie y’a pas comme un truc bizarre ?!?

    Bery tus

    14 h 41, le 03 septembre 2021

  • le premier navire commande par le hezbollah..aux frais de qui??

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 34, le 03 septembre 2021

  • Qu'il reste en syrie ce carburant et qu'ils arrêtent de pomper le nôtre et tout ira bien

    camel

    13 h 05, le 03 septembre 2021

  • On est surpris que les autorités locales ignorent tout de ces pétroliers, même si, dorénavant, tout est régi par l'Iran et son gouvernement supplétif, qu'attendent donc ces fameuses autorités pour se manifester ? Il faudra bien que tôt ou tard ils se prononcent... cette situation, en d'autres temps, serait risible.

    C…

    12 h 30, le 03 septembre 2021

Retour en haut