Rechercher
Rechercher

Société - Crise

Risque de "graves pénuries d'eau" au Liban, met en garde l'Unicef

"A moins que des mesures urgentes ne soient prises, plus de quatre millions de personnes risquent d'être complètement privées de l'approvisionnement en eau potable dans les prochains jours", alerte la directrice de l'agence onusienne.

Risque de

Des conteneurs utilisés pour stocker de l'eau ou de l'essence, à Jounieh, le 11 août 2006. PATRICK BAZ/AFP

L'Unicef a encore une fois tiré la sonnette d'alarme affirmant que "plus de quatre millions de personnes" au Liban, "risquaient d'être confrontées à de graves pénuries d'eau", au moment où le pays traverse la pire crise économique de son histoire moderne. 

Dans une article publié sur le site de l'Unicef et intitulé "Le Liban risque de perdre un accès crucial à l'eau", la directrice de l'agence onusienne Henrietta Fore affirme qu'à moins que "des mesures urgentes ne soient prises, plus de quatre millions de personnes à travers le Liban – principalement des enfants et des familles vulnérables – risquent d'être confrontées à de graves pénuries d'eau ou d'être complètement privées de l'approvisionnement en eau potable dans les prochains jours".

"Le mois dernier, l'Unicef avait averti que plus de 71% de la population libanaise pourrait manquer d'eau cet été, rappelle Mme Fore. Depuis lors, cette situation périlleuse s'est poursuivie, les services essentiels tels que l'eau et son assainissement, les réseaux électriques et les soins de santé étant mis sous pression". Elle indique ainsi que "les hôpitaux et les centres de santé n'ont pas accès à l'eau potable en raison des pénuries d'électricité, mettant des vies en danger". Fin juillet déjà, l’Unicef avait affirmé que le système hydraulique pourrait s’effondrer. L'agence onusienne avait affirmé que "la plupart des pompages d’eau vont progressivement cesser dans tout le pays au cours des quatre à six prochaines semaines ". "Le coût de l’eau va exploser, augmentant de 200% par mois si l’on veut s’approvisionner auprès de fournisseurs privés", avait mis en garde l’agence onusienne. Or de nombreux ménages vivant dans la précarité ne pourront pas supporter ce coût, "puisqu’il représente 263% du revenu mensuel familial".

Lire aussi

L’Unicef pousse un cri d’alarme : le système hydraulique pourrait s’effondrer d’ici à 6 semaines


"Si quatre millions de personnes seront obligées de recourir à des sources d'eau dangereuses et coûteuses, la santé publique et l'hygiène seront compromises, et le Liban pourrait voir une recrudescence des maladies hydriques, en plus d'une hausse des cas de Covid-19", met en garde la directrice de l'Unicef, qui demande "le rétablissement urgent de l'approvisionnement en électricité".

Pour l'Unicef, "les besoins sont énormes et la formation urgente d'un nouveau gouvernement avec des engagements clairs de réforme est essentielle pour faire face à la crise actuelle (...)". "Nos équipes au Liban travaillent sans relâche, dans des circonstances incroyablement difficiles, pour fournir des services vitaux", conclut Henrietta Fore. 

L'effondrement du Liban, qui a débuté par une crise financière causée par la corruption et la mauvaise gestion de l'État, s'est rapidement étendu à tous les aspects de la vie quotidienne. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar au cours des derniers mois. Dans la majeure partie du pays, l'électricité est à peine disponible une heure par jour, tandis que le carburant nécessaire pour alimenter les générateurs privés fait défaut. Les médicaments de base ont également disparu des rayons des pharmacies depuis plusieurs mois.


L'Unicef a encore une fois tiré la sonnette d'alarme affirmant que "plus de quatre millions de personnes" au Liban, "risquaient d'être confrontées à de graves pénuries d'eau", au moment où le pays traverse la pire crise économique de son histoire moderne. Dans une article publié sur le site de l'Unicef et intitulé "Le Liban risque de perdre un accès crucial à l'eau",...

commentaires (7)

Appauvrir pour mieux maîtriser .. après tout ça ils accepterons de vendre un peu de leur liberté pour un peu de sécurité !! Ahh Churchill …

Bery tus

21 h 45, le 22 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Appauvrir pour mieux maîtriser .. après tout ça ils accepterons de vendre un peu de leur liberté pour un peu de sécurité !! Ahh Churchill …

    Bery tus

    21 h 45, le 22 août 2021

  • Après l'électricité, l'essence, les médicaments, le pain, le mazout, le gaz, c'est l'eau. Après, il y aura peut-être une pénurie d'air. Ils font très fort, nos dirigeants!

    Politiquement incorrect(e)

    12 h 43, le 22 août 2021

  • Pénurie d’eau au Liban, c’est comme la pénurie de sable dans le désert C’est dire à quel point les dirigeants du Liban sont mauvais !

    NAJJAR Karim

    10 h 03, le 22 août 2021

  • Bien sur, avec 2 millions de soit-disant "réfugiés/ déplacés" en moins, il y aurait plus d'eau par libanais et moins d'eaux usées, de poubelles et de pollution... Mais immédiatement, on se fait taxer de racisme, alors que voulez-vous que l'on vous dise? Endurez...

    Mago1

    23 h 02, le 21 août 2021

  • LES ASSOIFFES DANS LE PAYS DES SOURCES ET DES RIVIERES. C,EST LE COMBLE. LIBANAIS, QU,ATTENDEZ-VOUS DE SOUFFLER COMME UN CYCLONE ET D,EMPORTER TOUTE LA PEGRE SUR VOTRE ROUTE ? POURQUOI ENCORE VOUS ROUSPETEZ MAIS VOUS REGARDEZ LES DEUX BELIERS DE L,APOCALYPSE DE LA BERGERIE DE RAI BLOQUER TOUJOURS ET TOUJOURS TOUT DANS CE PAYS AVEC LEURS ALLIES ET DETRUIRE COMPLETEMENT LES STRUCTURES DU PAYS ET LA VIE DES GENS EN LEUR APPORTANT CATASTROPHE SUR CATASTROPHE ? LIBANAIS, LIBEREZ-VOUS DES CARCANS DES MONSTRES DE L,APOCALYPSE.

    OLJ, SOUTENEZ-NOUS POUR QUE NOUS VOUS SOUTENIONS.

    19 h 06, le 21 août 2021

  • C’est déjà la catastrophe au niveau de l’eau, entre autres catastrophes médicaments, électricité, essence, mazout, nourriture inabordable…. La citerne d’eau se négocie actuellement à 1 million de livres dans le Metn. Au risque de ne pas être publié, je souhaite du fond de moi même qu’une malédiction s’abatte sur chacun de nos gouvernants afin qu’ils souffrent dans leur chair et leur âme sur terre sachant que dans l’au-delà leur âme va brûler en enfer. Je sais que c’est contraire à ma foi chrétienne mais même Le Seigneur s’est rebellé contre les marchands du Temple

    Censuré par l’OLJ

    16 h 43, le 21 août 2021

  • ET LE LIBANAIS S'ADAPTE, CHACUN POUR SOI. ON VOIT PAS PLUS LOIN QUE SON NEZ. LA MAFIA EST PLUS FORTE QUE JAMAIS. AOUN ET BASSIL SONT TOUJOURS LÀ, BERRY TOUJOURS LE ROI, JOUMBLATT EST LÀ ET SON FILS N'EST PAS PRÊT ENCORE. GEAGEA NE SÈDE PAS SA PLACE MALGRÉ TOUS SES ERREURS ET FAUX CALCULES. L'ENFANT GÂTÉ SAAD RÊVE TOUJOURS. MIKATI NE CONNAIT PAS LA LIMITE DE SA GOURMANDISE. ET L'IRANIEN ATTEND L' HEURE FATALE DU LIBAN VIA L'IRAN. J'AI SOIF

    Gebran Eid

    15 h 29, le 21 août 2021

Retour en haut