Rechercher
Rechercher

Politique

Omar Ghosn et son fils arrêtés par l’armée libanaise

Omar Ghosn et son fils arrêtés par l’armée libanaise

Le cheikh Omar Ghosn. Capture d’écran d’une vidéo

Le cheikh Omar Ghosn et son fils ont été arrêtés par les services de renseignements de l’armée hier en soirée, au lendemain des accrochages armés qui ont éclaté dimanche après-midi à Khaldé, au sud de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah et des membres des tribus arabes habitant la localité. Cette éruption de violence faisait suite à un acte de vendetta qui avait coûté la vie samedi à Ali Chebli, un membre du Hezbollah accusé par les tribus du meurtre de l’adolescent Hassan Ghosn un an plus tôt.

« Nous sommes avec la paix civile et le vivre-ensemble, nous sommes avec l’État, et le commandant en chef de l’armée Joseph Aoun est notre chef », a déclaré le cheikh Omar Ghosn avant de se livrer à l’armée, selon une vidéo parvenue à L’Orient-Le Jour. Selon les médias locaux, le fils de Omar Ghosn a également été arrêté.

Représentant ceux qu’on appelle « les tribus arabes » ou encore « les Bédouins arabes », qui sont des groupes sunnites vivant dans des conditions traditionnelles et conservatrices sur les hauteurs de Khaldé et de Aramoun, Omar Ghosn est considéré comme évoluant dans la mouvance du courant du Futur tout en étant d’obédience salafiste. Le cheikh Ghosn s’est imposé comme chef de file du courant sunnite hostile au Hezbollah dans la région, multipliant les frictions avec les chiites présents entre Khaldé et Ouzaï, et fermant régulièrement la route au niveau de ce croisement important qui constitue la principale voie reliant le Liban-Sud à la banlieue sud de Beyrouth.

Plus tôt dans la journée de lundi, l’armée avait annoncé avoir arrêté un des tireurs présumés impliqués dans les accrochages armés de Khaldé. La troupe a perquisitionné les domiciles de plusieurs personnes recherchées dans la région et arrêté A. Ch. qui faisait partie des tireurs qui ont ouvert le feu sur le convoi funéraire de Ali Chebli et provoqué la mort de plusieurs personnes (entre deux et cinq selon les bilans non officiels, NDLR), a annoncé l’armée dans un bref communiqué publié sur son site.


Le cheikh Omar Ghosn et son fils ont été arrêtés par les services de renseignements de l’armée hier en soirée, au lendemain des accrochages armés qui ont éclaté dimanche après-midi à Khaldé, au sud de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah et des membres des tribus arabes habitant la localité. Cette éruption de violence faisait suite à un acte de vendetta qui avait coûté...

commentaires (1)

Si le Chebli avait été arrêté l'année dernière, cela n’aurait pas eu lieu. Le Hezbollah a semé les grains de la discorde et a donné des munitions a tous ces détracteurs qui se chargeront de le faire couler le moment venu. Ses fusées ne lui serviront a rien. Ce n'est pas plus mal si nous nous débarrassons d'eux, des uns comme des autres, le Liban se passera volontiers de ce genre d'énergumènes infidèles et déloyaux.

Pierre Hadjigeorgiou

10 h 16, le 03 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Si le Chebli avait été arrêté l'année dernière, cela n’aurait pas eu lieu. Le Hezbollah a semé les grains de la discorde et a donné des munitions a tous ces détracteurs qui se chargeront de le faire couler le moment venu. Ses fusées ne lui serviront a rien. Ce n'est pas plus mal si nous nous débarrassons d'eux, des uns comme des autres, le Liban se passera volontiers de ce genre d'énergumènes infidèles et déloyaux.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 16, le 03 août 2021

Retour en haut