Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Syrie

Pourparlers en cours pour une fin des combats à Deraa, selon une ONG

De la fumée s'élevant dans la ville de Deraa, en Syrie, suite à des attaques des forces du régime. Photo d'archives Mohamad ABAZEED / AFP

Des pourparlers ont débuté vendredi en Syrie dans la province de Deraa (sud) pour mettre fin aux affrontements meurtriers y ayant cours entre forces du régime et combattants locaux et qui ont déjà fait 28 morts, dont 11 civils, selon une ONG.

Ces combats qui ont secoué jeudi plusieurs zones de Deraa étaient les plus violents depuis la reconquête de la province en 2018 par le régime de Bachar el-Assad et son allié russe, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Berceau du soulèvement contre le régime en 2011, Deraa est régulièrement secouée par des attentats et des attaques contre les forces du régime depuis sa reconquête. En vertu d'un accord inédit en 2018, les rebelles qui s'y trouvaient avaient été autorisés à y rester. Vendredi des "tirs sporadiques" sont venus briser un calme précaire, sans toutefois entraîner une escalade de violences, a rapporté l'OSDH.

Sous la pression de l'allié russe, des négociations ont été entamées entre l'armée syrienne, des responsables sécuritaires et un comité regroupant des habitants de Deraa, toujours selon l'ONG.

Jeudi, les forces du régime ont mené des tirs d'artillerie et tenté de progresser au sol pour donner l'assaut contre Deraa al-Balad, un grand quartier de la ville tenu par d'anciens rebelles.

En représailles, le camp adverse a lancé une contre-attaque et conquis plusieurs positions du régime dans la province, capturant une quarantaine de combattants du régime, a indiqué l'Observatoire.

Au total, 28 personnes ont été tuées: huit combattants pro-régime, neuf combattants rebelles, et 11 civils dont des enfants, selon un nouveau bilan de l'OSDH.

Instabilité

Dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, la France a condamné "fermement l'offensive meurtrière lancée par le régime syrien" à Deraa, "l'un des symboles des souffrances endurées par les Syriens au cours d'une décennie de conflit".

"Cette attaque vient confirmer qu'en l'absence de processus politique crédible, la Syrie, y compris les zones sous contrôle du régime, ne retrouvera pas la stabilité", a souligné la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll.

Depuis la reprise de Deraa en 2018 par les forces du régime, les institutions gouvernementales s'y sont réinstallées, mais les forces armées ne se sont pas déployées dans toute la province.

En mars, l'OSDH a fait état d'une embuscade tendue par des hommes armés à Deraa et ayant tué 21 soldats du régime. Les soldats attaqués se dirigeaient vers le village de Mzirib (dans l'ouest de Deraa) dans le but d'arrêter un ancien commandant rebelle, en vain.

Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait près de 500.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.


Des pourparlers ont débuté vendredi en Syrie dans la province de Deraa (sud) pour mettre fin aux affrontements meurtriers y ayant cours entre forces du régime et combattants locaux et qui ont déjà fait 28 morts, dont 11 civils, selon une ONG.Ces combats qui ont secoué jeudi plusieurs zones de Deraa étaient les plus violents depuis la reconquête de la province en 2018 par le régime de...