Rechercher
Rechercher

Politique - Polémique

Entre les FL et le Futur, encore de l’eau dans le gaz

Entre les FL et le Futur, encore de l’eau dans le gaz

Le chef du courant du Futur, Saad Hariri, s'entretenant en sa résidence parisienne, le 19 mai 2014, avec le chef des FL, Samir Geagea, en présence de l'ancien Premier ministre, Fouad Siniora. (Photo d'archives ANI)

Les divergences politiques entre les Forces libanaises et le courant du Futur ont resurgi hier à la faveur d’une interview accordée la veille par Saad Hariri à la chaîne Sky News Arabia. L’ancien Premier ministre a fait état d’un recoupement entre les positions des FL de Samir Geagea et celles du CPL dirigé par Gebran Bassil, « afin de maintenir le vide » institutionnel, en allusion aux obstacles auxquels il a été confronté pendant qu’il s’efforçait de former un gouvernement.

Il n’en fallait pas plus pour que les FL réagissent avec véhémence à cette déclaration, accusant l’ancien Premier ministre de « multiplier les attaques injustifiées » contre elles et s’attirant par la même occasion une riposte acerbe du courant du Futur.

« Le président Saad Hariri ne rate aucune occasion médiatique pour s’en prendre injustement aux FL et ce, pour des raisons connues de tous. Peut-il nous donner un seul exemple démontrant notre volonté de maintenir le vide institutionnel ? » s’est insurgé le bureau d’information du parti, avant d’expliquer que si les FL n’avaient nommé ni Saad Hariri ni Nagib Mikati pour former un nouveau cabinet, « c’est dans le seul but d’en finir avec ce vide, par le biais de législatives anticipées qui débarrasseraient le Liban de la classe politique qui l’a conduit vers cette catastrophe ». Précisant que leur position « est dirigée contre la présidence et le Hezbollah seulement », les FL ont mis en garde contre des accusations « qui creusent les divisions » et plaidé en faveur d’efforts conjoints « pour aider les Libanais à sortir de l’ornière ».

Réagissant sans tarder à ces critiques, le courant du Futur a expliqué dans un communiqué que Saad Hariri n’a fait que « dresser un état des lieux politique (….) qui révèle un recoupement dans les positions des FL et du CPL, dont dernièrement celles relatives à la proposition d’amendement constitutionnel pour la suspension de toutes les immunités ». Au sujet de la décision des FL de ne pas désigner un Premier ministre, le communiqué estime que le parti de Samir Geagea « a choisi, peut-être fortuitement, de s’aligner sur la position du CPL pour ne pas désigner de chef de gouvernement et priver ainsi ce poste d’une couverture chrétienne, dans l’esprit du pacte national, ce qui a alimenté les débats politiques et médiatiques ». « Il est du droit des Forces libanaises d’insister sur des législatives anticipées, tout comme il est du droit d’autres formations de voir dans cette revendication une tentative de faire croire aux Libanais qu’un scrutin anticipé peut les débarrasser de la classe au pouvoir, alors que la réalité est autre. Sauf si les FL veulent dire par là, comme certains dirigeants de ce parti l’ont déjà exprimé, que le changement interviendra au détriment de la représentation parlementaire du courant du Futur », ajoute la formation haririenne, qui rejette également les accusations FL relatives à l’aggravation des divisions politiques. « Nous resterons un parti modéré qui prône le dialogue et la coexistence et les gardiens de l’entente nationale et de l’accord de Taëf », conclut le texte.


Les divergences politiques entre les Forces libanaises et le courant du Futur ont resurgi hier à la faveur d’une interview accordée la veille par Saad Hariri à la chaîne Sky News Arabia. L’ancien Premier ministre a fait état d’un recoupement entre les positions des FL de Samir Geagea et celles du CPL dirigé par Gebran Bassil, « afin de maintenir le vide » institutionnel,...

commentaires (10)

Oublions la musique et concentrons nous sur l’orchestre! Le Maestro avait tout prévu avec ses 18 technocrates mais quand bien même qu’on ait de beaux cheveux quand quelqu’un veut y apercevoir un poux la critique devient fort aise!

PHENICIA

06 h 48, le 31 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Oublions la musique et concentrons nous sur l’orchestre! Le Maestro avait tout prévu avec ses 18 technocrates mais quand bien même qu’on ait de beaux cheveux quand quelqu’un veut y apercevoir un poux la critique devient fort aise!

    PHENICIA

    06 h 48, le 31 juillet 2021

  • Hariri ignore t-il avec ses acolytes ses erreurs en les réitérant et en se focalisant sur des faux ennemis alors que leurs ennemis ne sont autre que ceux qui se montrent amicaux et tiennent à le désigner PM pour mieux le griller à jamais. Ouvrez les yeux Saadouné et méfiez-vous avec les vôtres des focus qui vous propulse assez haut pour s’assurer que la chute sera mortelle et non pas jusque avec quelques égratignures. Ce complot ne date pas d’hier et son but est le même, semez la zizanie pour faire oublié le vrai ennemi de la république qui reste muet et attise le feu dans les coulisses. On diaprait qu’ils n’ont rien appris des expériences précédentes ces bleus.

    Sissi zayyat

    20 h 01, le 30 juillet 2021

  • Hariri n’a pas écouter son allié depuis le début il le mène en bateau et geagea a chaque fois le lui pardonnait … dernière en date geagea avait conseiller à hariri de ne pas se présenter pour la présidence du conseil encore une fois duper par les forces de l’axe de la moumena3a … n’a pas écouter !! Il doit s’en prendre qu’à lui seul

    Bery tus

    14 h 19, le 30 juillet 2021

  • Hariri s’est court-circuité tout seul parce que ses visions sont brouillées . Il manque de lucidité et flirte tantôt avec Berri l’opportuniste mafieux tantôt avec le turc,,, C’est loin d’être glorieux! Geagea est tout son contraire et sa vision est lucide, en plus d’être un vrai patriote . Son parti est constitué de femmes et hommes efficaces et charismatiques . On est nombreux à souhaiter pour les élections qui arrivent un resserrement des Kataeb, PNL et forces indépendantes,,,

    Wow

    13 h 52, le 30 juillet 2021

  • Le mouton que tu épargnes c’est toi qu’il encorne en premier. Rafic l’a sorti des geôles Libanaises en le défendant avec becs et ongles et voilà le résultat ! N’es ce pas même là la définition de la politique qui est celle d’abandonner ses principes élémentaires de solidarité et de reconnaissance !

    PHENICIA

    11 h 48, le 30 juillet 2021

  • SAMIR GEAGEA N'AVAIT PAS NOMME MOUSTAPHA ADIB ! L'HOMME QUI AVAIT ETE COMBATTU ULTÉRIEUREMENT PAR CEUX LA MEMES QUI L'AVAIENT NOMME. EXPLICATIONS MR. GEAGEA ? ( surtout qu'il ne ns raconte pas qu'il SAVAIT que Adib echouerait )

    Gaby SIOUFI

    11 h 12, le 30 juillet 2021

  • La seule maturité c’est celle qui consiste à viser le problème réel du Liban et que tout le monde connaît et celui qui a payé pour cela c’est Saad Hariri et Walid eido et Mhammad Chatah et Wissam et Wissam et etc … Qui a autant perdu en vies humaines que ce bonhomme avec l’identité des assassins et si la véritablement il n y’a pas eu de solidarité Saad perd son temps avec les pleutres !

    PHENICIA

    11 h 10, le 30 juillet 2021

  • la communauté Sunnite, Pillier du Liban souverain, merite beaucoup mieux que Bahia et Saadounet (dans cet ordre) pour la piloter. Quelle credibilité accorder a quelqu'un qui clame haut et fort "Berri c'est moi et je suis Berri" ? le 8 Mars c'est fini ? le 7 mai n'a pas eu lieu ? le one-way ticket est oublié ? C'est vous qui representez le leg de Raffic Harriri ??

    Lebinlon

    10 h 30, le 30 juillet 2021

  • Monsieur Hariri. Vous avez prouvé que vous manquez totalement de maturité politique. Arrêtez d’utiliser des arguments populistes pour justifier vos échecs. Retournez vous occuper de vos affaires personnelles, ça sera plus utile à tous

    Liberté de Penser

    08 h 44, le 30 juillet 2021

  • Hariri coincé en 2021 s’en prend aux FL alors qu’ils auraient dû être dans le même camp tout comme Aoun coincé en 1989 s’en était pris aux FL alors qu’ils auraient dû être dans le même camp. Si en 1989 la rue chrétienne avait suivi dans sa grande majorité Geagea et pas Aoun alors les chrétiens n’auraient sans doute pas « perdu la guerre ». Hariri acculé peut être très dangereux car il peut lancer sa « guerre de libération » visant uniquement Baabda et non le Hezbollah, et prendre pour alliés Amal, les Marada et tous ces pro-syriens notoires. Et en réponse Aoun essaiera de se placer en héros de la bataille des « droits des chrétiens » contre les sunnites et épargnant lui aussi le Hezbollah. Ainsi le plan safavide d’instaurer une guerre sunnites-chrétiens au Liban fonctionnerait à merveille. Mais l’hypothèse qui sous-tend ce plan est que la rue sunnite adhère massivement à Hariri et la rue chrétienne adhère massivement à Aoun. Ce qui heureusement est loin d’être garanti. Le seul homme en mesure de résister véritablement au plan de l’Axe safavide est Samir Geagea car lui seul peut fédérer les rues chrétiennes et sunnites dans une vraie confrontation avec l’Axe de l’Imposture. Ces rues ce sont déjà fédérées en quelque sorte depuis le 14 mars 2005 et encore plus le 17 octobre 2019, mais ne sont plus qu’à la recherche d’un meneur. Sans les FL, les allégeances communautaires par défaut joueraient à bloc et on irait vers un conflit sunnites - chrétiens au bonheur des néo-safavides.

    Citoyen libanais

    07 h 25, le 30 juillet 2021

Retour en haut