Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Liban Pop

La promesse de vacances de Youmna Chamcham

Sur son premier single « The Small Things » qui vient de sortir, la jeune artiste propose une escapade d’été mélodieuse et légère sur fond de paysages pittoresques, et revendique un retour aux petits bonheurs de la vie.

La promesse de vacances de Youmna Chamcham

Images extraites du clip « The Small Things » avec Youmna en mode vacances. Photo DR

Youmna Chamcham a grandi « publiquement » et très naturellement face aux caméras de télévison. Enfant, elle accompagnait déjà son oncle Ghazi Féghali sur les plateaux de tournage de l’émission phare des années 90 Mini Studio, et s’en donnait à cœur joie en chantant et dansant au rythme des comptines pour enfants. Aujourd’hui, la jeune femme est de retour et sa passion pour la musique prend une tout autre dimension, puisqu’elle vient de sortir son premier single imprégné des couleurs de l’été, The Small Things (Les petites choses). Un titre qu’elle a elle-même écrit et composé.

« Je n’avais jamais vraiment envisagé la musique comme un projet de carrière, nous confie Youmna Chamcham depuis la Grèce. J’ai toujours fait de la musique, joué au piano et à la guitare, et écrit des chansons avec mon oncle. Je n’ai sorti aucun titre, mais j’ai grandi dans une ambiance musicale. J’adore le divertissement, donner de la joie, partager des ondes positives et faire danser. Après la double explosion au port de Beyrouth, la dépression et le confinement, je sentais que j’allais moi-même exploser. J’ai commencé alors à écrire et j’ai créé un album complet. The Small Things en était le premier titre, venu à moi après un jogging matinal. »

Sur ce titre pop aux sonorités douces et agréables, Youmna revendique sa philosophie de vie et trouve une réponse aux doutes qui la taraudent en assurant que ce sont les petites choses qui font la différence et que l’amour est un état d’esprit. « C’est un gros questionnement qui me tracassait en cette période, dit-elle. Que faut-il donc pour être heureux ? Je pense sincèrement que la réponse est de pouvoir encore s’émerveiller des petites choses. Au cœur d’un quotidien si difficile, il est possible de trouver des moments de bonheur. Dans le battement d’ailes d’un oiseau, le son d’une vague qui se brise. Cette chanson est simplement une évasion, une escapade, comme un air de vacances. »

Images extraites du clip « The Small Things » avec Youmna en mode vacances. Photo DR

De bonnes énergies

C’est d’ailleurs avec le DJ grec Dim Zach, qu’elle considère comme « la bande originale de ses vacances », que Youmna a collaboré pour ce titre. Rencontré lors d’un de ses concerts en Grèce, où sa famille vit désormais, et devenu depuis un correspondant régulier, le DJ est tombé sous le charme du single et a produit la musique, alors que les arrangements ont été confiés à Maxime Rodriguez, à Paris. « Tout cela s’est fait facilement, estime la jeune artiste dont les inspirations pop, disco et funk marient Michael Jackson à Mylène Farmer. De bonnes énergies ont porté le projet, et c’est la boîte Pickcodes, dénichée en ligne, qui s’est chargée du clip en confiant la chorégraphie à Tasos Xiarchos, très connu en Grèce. »

Sur les images du clip, l’ambiance est idyllique, sur fond de paysages pittoresques grecs alliant mer, forêt et montagnes. Entourée de ses danseurs, Youmna se la coule douce cet été au soleil, loin du chaos et des problèmes. Elle ne manque pas toutefois de faire un clin d’œil à son Beyrouth, avec les mots « Live Love Beirut » qu’elle exhibe en bracelet autour du poignet et qui décorent son van de voyage. L’association éponyme est aujourd’hui incontournable dans le paysage local. Elle l’a cofondée en 2012 avec Eddy Bitar, alors qu’elle n’était qu’étudiante à l’université, et dans laquelle elle reste toujours très active malgré les distances. « Avant l’explosion au port, nous n’étions plus que 4 personnes, mais l’esprit de solidarité qui a suivi le drame était fabuleux. Nous avons été rejoints par plus de 70 volontaires, et plus de la moitié d’entre eux sont restés à temps plein. Pour la reconstruction de Beyrouth, l’association a fait de gros partenariats avec des parties internationales : 278 maisons ont déjà été réhabilitées et nous n’en sommes qu’à la moitié du travail. »

Images extraites du clip « The Small Things » avec Youmna en mode vacances. Photo DR

Deux albums

Attachée à son pays, Youmna Chamcham ne semble pas prête à se défaire facilement de ses racines, ni de tout ce qui a fait d’elle celle qu’elle est aujourd’hui. Ayant marqué son enfance comme celle de milliers de jeunes Libanais, les chansons de Mini Studio trouvent une place de choix dans ses projets futurs. Une chaîne YouTube d’archives a ainsi été créée pour faire connaître les chansons à de nouvelles générations et permettre aux jeunes adultes de retomber en enfance. Elle a également confié une réédition des plus gros tubes de l’émission au DJ Dim Zach, et qu’elle a enregistrée à Paris. « Nous avons remis au goût du jour les arrangements des années 90. Mini Studio, c’est toute mon enfance. Monsieur le Livre était ma berceuse. Nanard et Papouf des amis avec qui j’ai grandi. Cela me fait mal au cœur de voir que la situation francophone et économique du pays ne permet plus vraiment la production d’une émission de cette qualité, qui soit aussi intemporelle. Mais j’ai beaucoup d’idées pour redonner un nouveau souffle au projet le bon moment venu. »

En attendant la sortie des 14 titres réédités, Youmna se concentre sur son premier album The Small Things, signé de son simple prénom. Le prochain single est prévu à la rentrée. « J’espère que le projet va grandir. Les retours sont déjà positifs, se réjouit-elle. Même si j’aimerais bien rejoindre un label, j’apprends beaucoup sur l’autoédition, et l’important pour moi est de rester authentique. Quand j’écris et que je suis inspirée, j’essaie de me faire confiance et de faire abstraction de tout ce qui pourrait m’influencer. Ma musique me ressemble. Un petit bonheur de la vie. »


Youmna Chamcham a grandi « publiquement » et très naturellement face aux caméras de télévison. Enfant, elle accompagnait déjà son oncle Ghazi Féghali sur les plateaux de tournage de l’émission phare des années 90 Mini Studio, et s’en donnait à cœur joie en chantant et dansant au rythme des comptines pour enfants. Aujourd’hui, la jeune femme est de retour et sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut