Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Syrie

Plus de 30 Kosovars et Macédoniens rapatriés

Plus de 30 Kosovars et Macédoniens rapatriés

Le drapeau syrien flotte sur Damas. Photo AFP / LOUAI BESHARA

Le Kosovo et la Macédoine du Nord ont annoncé lundi avoir rapatrié de Syrie trente quatre de leurs ressortissants, dont dix hommes soupçonnés d'avoir combattu dans les rangs du groupe Etat islamique (EI).

L'arrivée "il y a deux jours" au Kosovo de six hommes, d'une femme et de quatre enfants, une opération "très complexe" effectuée "avec l'aide des Etats-Unis", a été annoncée à la presse par le ministre kosovar de l'Intérieur Xhelal Sveçla.

"Ces retours démontrent la volonté du Kosovo d'assumer la responsabilité pour ses citoyens, en donnant l'exemple aux autres. Le Kosovo est un des leaders dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme", a tweeté l'ambassade des Etats-Unis à Pristina.

Le gouvernement de la Macédoine du Nord a de son côté annoncé le rapatriement de quatre hommes, de cinq femmes et de 14 enfants.

Les quatre hommes ont été placés en détention et seront poursuivis en justice pour avoir combattu dans les rangs des unités étrangères, explique-t-on dans un communiqué.

Les femmes et les enfants seront placés en quarantaine pendant 14 jours, pour faire des examens médicaux, mais ils feront aussi l'objet d'une enquête afin de vérifier s'ils ont commis un quelconque crime, selon la même source.

Au Kosovo, tous les sept adultes du groupe, dont une femme, soupçonnés de s'être rendus dans la "zone du conflit", font l'objet d'une enquête, a déclaré un responsable policier, Samedin Mehmeti.

Ils ont été placés en détention provisoire pendant 48 heures et vont comparaître devant un tribunal pour décider des suites de la procédure, selon la même source.

Depuis la chute en mars 2019 du "califat" de l'EI en Syrie, les Kurdes réclament le rapatriement des milliers de femmes étrangères et d'enfants de jihadistes qu'ils retiennent dans des camps surpeuplés.

Malgré ces demandes répétées, la plupart des pays, notamment européens, rechignent à reprendre leurs citoyens. Certains, parmi lesquels la France, ont rapatrié un nombre limité de mineurs, incluant des orphelins.

Selon les autorités de Pristina, quelque 400 Kosovars avaient rejoint entre 2012 et 2016 les rangs des jihadistes en Syrie et en Irak, dont 255 hommes. A ce jours, 253 personnes sont rentrés au Kosovo.

Sur 156 ressortissants macédoniens qui étaient partis en Syrie et en Irak, 36 ont été tués pendant le conflit et plus de 80 ont été rapatriés.


Le Kosovo et la Macédoine du Nord ont annoncé lundi avoir rapatrié de Syrie trente quatre de leurs ressortissants, dont dix hommes soupçonnés d'avoir combattu dans les rangs du groupe Etat islamique (EI).L'arrivée "il y a deux jours" au Kosovo de six hommes, d'une femme et de quatre enfants, une opération "très complexe" effectuée "avec l'aide des Etats-Unis", a été annoncée à la...