Rechercher
Rechercher

Agenda - Communiqué de presse

La Fondation al-Walid ben Talal offre un soutien financier à des religieux du Akkar

La Fondation al-Walid ben Talal offre un soutien financier à des religieux du Akkar

Leila Solh Hamadé entourée d’une délégation de dignitaires religieux, lors d’une rencontre dans les bureaux de la fondation à Beyrouth. Photo DR

La vice-présidente de la Fondation humanitaire al-Walid ben Talal, Leila Solh Hamadé, a annoncé que l’association allait offrir un soutien financier à des religieux affiliés à Dar el-Fatwa et basés dans la région du Akkar. Une aide qui intervient à la veille de la fête de l’Adha, et après concertations avec le mufti de la République, Abdellatif Deriane.

Peu de temps après cette annonce, Mme Solh Hamadé a reçu une délégation de dignitaires religieux du Akkar, présidée par le cheikh Malek Jdeidi. La rencontre s’est tenue dans les bureaux de la fondation, place Riad el-Solh à Beyrouth, en présence du cheikh Khaldoun Oraymit et de l’ancien mufti de Baalbeck-Hermel, le cheikh Bakr Rifahi. « Cette initiative a été lancée après discussions avec le mufti Deriane et tous les religieux au Akkar ont reçu un présent », a expliqué le cheikh Rifahi. « Le Akkar est la région où il y a le plus de mosquées dans le pays. Cette région a besoin de tout », a lancé pour sa part le cheikh Oraymit. Le cheikh Jdeidi a pour sa part remercié Mme Solh Hamadé, estimant qu’elle a « réussi à égayer la période des fêtes, à l’heure où les politiciens rendent les gens malheureux ».

La vice-présidente de la Fondation al-Walid ben Talal a pour sa part insisté sur la nécessité de préserver l’unité dans le pays. « Il est vrai que le Liban est un pays multiconfessionnel, mais c’est avant tout un projet d’État et non pas un projet d’église ou de mosquée. Le Liban est un projet de nation et non pas un projet de gouvernance », a souligné Mme Solh Hamadé devant ses visiteurs. « Regardez autour de vous, vous ne verrez que des personnes qui souffrent et pleurent. Certains se sont vendus pour obtenir une bouchée de pain. D’autres ne font du bien que lorsque cela les arrange », a-t-elle déploré.


La vice-présidente de la Fondation humanitaire al-Walid ben Talal, Leila Solh Hamadé, a annoncé que l’association allait offrir un soutien financier à des religieux affiliés à Dar el-Fatwa et basés dans la région du Akkar. Une aide qui intervient à la veille de la fête de l’Adha, et après concertations avec le mufti de la République, Abdellatif Deriane. Peu de temps après cette...