Rechercher
Rechercher

Politique - Libertés

Des journalistes étrangers détenus durant des heures par le Hezbollah

Des journalistes étrangers détenus durant des heures par le Hezbollah

Matthew Kynaston a été détenu hier durant des heures par le Hezbollah. Photo tirée de sa page Facebook

Une fois de plus, la liberté de la presse a été entravée au Liban. Hier, un journaliste britannique du site Now, Matthew Kynaston, a été arrêté en matinée dans la banlieue sud de Beyrouth par des hommes qui se sont identifiés comme des agents du Hezbollah, rapporte le site d’information en ligne, alors qu’il couvrait la crise de l’essence dans la zone de l’ancienne route de l’aéroport. Il était en compagnie d’une journaliste free-lance allemande, Stella Männer. Toujours selon le site, deux hommes ont exigé de voir le passeport et le téléphone du journaliste de 33 ans. Et ce alors même que Kynaston s’était clairement identifié comme journaliste et avait présenté sa carte de presse. Dans son dernier message à sa hiérarchie, envoyé peu après 14 heures, il a précisé que les agents qui le détenaient ne le laissaient pas partir. Avant d’être arrêté, il a eu le temps de raconter à un collègue avoir surpris leur intention de lui confisquer son téléphone. Now précise avoir essayé d’entrer en contact avec le Hezbollah, sans résultat. Matthew Kynaston avait apparemment choisi cette station d’essence pour son reportage parce que des incidents y éclataient régulièrement, toujours selon son média.

Alors que le contact avec le journaliste était coupé depuis 14h39 (selon Now), c’est de l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Martin Langdon, qu’est venue une information le concernant. « J’ai été en contact personnellement avec les autorités libanaises depuis que j’ai été informé de l’incident cet après-midi (hier, NDLR). J’ai su que M. Kynaston est actuellement sous leur responsabilité et je leur suis reconnaissant de leur aide », a écrit M. Langdon sur Twitter.

Dans un autre tweet, le diplomate a estimé qu’il s’agissait « d’un incident grave et troublant ». « Les journalistes ne doivent pas être empêchés d’exercer leur fonction légitime. Une presse libre est cruciale pour la démocratie au Liban », a-t-il ajouté.

Pour sa part, la fondation SKeyes (Samir Kassir Eyes), qui milite pour la liberté de la presse, a également tweeté sur la question. « Au Liban, une partie non officielle et qui n’a aucun statut légal a détenu de manière forcée des journalistes durant des heures, avant de les remettre à un appareil sécuritaire, a écrit la fondation. Et cet appareil sécuritaire a enquêté sur les journalistes, pas sur ceux qui les ont arrêtés… » Un peu plus tard, la fondation a précisé que les deux journalistes avaient été relâchés par la Sûreté générale.


Une fois de plus, la liberté de la presse a été entravée au Liban. Hier, un journaliste britannique du site Now, Matthew Kynaston, a été arrêté en matinée dans la banlieue sud de Beyrouth par des hommes qui se sont identifiés comme des agents du Hezbollah, rapporte le site d’information en ligne, alors qu’il couvrait la crise de l’essence dans la zone de l’ancienne route de...

commentaires (13)

Ce Mr.et Dame, couvraient la crise de l’essence dans la zone de l’ancienne route de l’aéroport : AH BON C’est pour faire un rapprochement avec l’Iran ou de l’Afghanistan ? Bravo autant faire un reportage riche en bataille du côté de Tripoli et dans le Akkar pour faire un rapprochement avec la Turquie et l’Arabie et les pays du Golfe . Du côté de Jounieh ce n’est pas intéressant c’est des enfants de chœur : pas de crise . Et ça parle de reportage !!!

aliosha

20 h 43, le 29 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Ce Mr.et Dame, couvraient la crise de l’essence dans la zone de l’ancienne route de l’aéroport : AH BON C’est pour faire un rapprochement avec l’Iran ou de l’Afghanistan ? Bravo autant faire un reportage riche en bataille du côté de Tripoli et dans le Akkar pour faire un rapprochement avec la Turquie et l’Arabie et les pays du Golfe . Du côté de Jounieh ce n’est pas intéressant c’est des enfants de chœur : pas de crise . Et ça parle de reportage !!!

    aliosha

    20 h 43, le 29 juin 2021

  • Je ne vois rien de choquant, chacun définit ses règles sur son territoire. Ils ont bien raison de traiter ces espions de la sorte. Quand certains parlent de démocratie alors que nous savons tous que le féodalisme a toujours été roi au Liban. Heureusement que nous avons la résistance pour créer une union "sacrée"

    Georges Olivier

    15 h 41, le 29 juin 2021

  • Ce n'est pas les agissements des terroristes du hezb. qui est surprenant, ça on le sait depuis le fameux 7 Mai et ils ne s'en cachent pas. Mais ce qui est troublant, c'est que selon la fondation SKeyes, l'appareil sécuritaire, à qui les terroristes ont remis les deux journalistes kidnappés a lui même enquêté sur les journalistes et laissé libre les auteurs du rapt.

    DJACK

    13 h 30, le 29 juin 2021

  • L’oppression sourde qui étreint et les enveloppe de leurs tchadors et turbans puant la transpiration et odeurs néfastes,,

    Wow

    12 h 41, le 29 juin 2021

  • Avec de tels amis on espère devenir président d’un Liban où les droits des chrétiens seront absolument sauvegardés MERCI THEREZE ET BEAU PAPA POUR VOTRE GÉNIALE AMITIÉ QUI SAUVE LE PAYS DE TOUS SES RELIGIEUX CHRÉTIENS QUI PRÊCHENT LA NEUTRALITÉ DU LIBAN POUR ANÉANTIR LA PRÉSENCE CHRÉTIENNE AU LIBAN

    LA VERITE

    12 h 26, le 29 juin 2021

  • On se croirait en Afghanistan avec les talibans. HB s’est toujours distingué par ses actes de terrorisme et de brigands de basses souches mais son leader joue au grand seigneur qui aide la population qu’il a sciemment affamé pour lui faire aumône de son argent au compte-gouttes. Tout comme les talibans qui agissent sauvagement et tuent les citoyens sous la bannière de dieu et le slogan de protéger les musulmans en les égorgeant. Il faut croire que c’est leur seule manière d’exister. Enlevez-leur leurs armes et lâchez-les dans la nature, ils ne vaudraient même pas leur pesant de coquilles de cacahuètes vides.

    Sissi zayyat

    11 h 56, le 29 juin 2021

  • Merci Monsieur Bassil de mettre le sort des chrétiens, dont vous vous êtes adjugés sans que personne ne vous le demande le rôle de défenseur, entre les mains de ce parti qui kidnappe les journalistes. Comment vous qualifiez cet acte ? Un grand geste de démocratie ou la réalité d’une bande de gangsters qui se foutent totalement de vous et des lois.

    Liberté de Penser

    11 h 23, le 29 juin 2021

  • Je vous prie de bien vouloir corriger le titre: replacer "détenus" par "kidnappés".

    Salim Naufal

    09 h 50, le 29 juin 2021

  • Envore une fois, s'il en etait besoin, le Hezb confirme sa vraie nature : Ni "resistance", ni "regiment de l'armee Iranienne", ni parti politique mais vulgaire organisation criminelle armee de type mafieux. Le kidnapping fait partie de sa panoplie habituelle.

    Michel Trad

    09 h 35, le 29 juin 2021

  • Envore une fois, s'il en etait besoin, le Hezb confirme sa vraie nature : Ni "resistance", ni "regiment de l'armee Iranienne", ni parti politique mais vulgaire organisation criminelle armee de type mafieux. Le kidnapping fait partie de sa panoplie habituelle.

    Michel Trad

    09 h 35, le 29 juin 2021

  • Vive la liberté d'expression Iranienne !!! celle qui sera la règle bientôt, un peu de patience et il n'y aura que les barbus pour gérer ce pays.

    Zeidan

    08 h 08, le 29 juin 2021

  • Enlèvement et séquestration. Espérons - il est bien permis de rêver, tout de même! - que les auteurs seront poursuivis, arrêté s et jugés.

    Yves Prevost

    06 h 52, le 29 juin 2021

  • Heureusement que gé-brain a abandonné notre sort entre les mains du hezb qui lui seul nous protège des ingérences des civilisés... Bientôt il fera comme au début du covid, quand il avait paradé des centaines d'ambulances et des milliers de fantassins, pardon,.infirmiers sous une pluie de désinfectant, il paradera une armée de journalistes avec les nouvelles toutes prêtes dans leurs poches et leurs micros! Ready made and ready to go! Avec toi ça qui a besoin de presse internationale??

    Wlek Sanferlou

    00 h 16, le 29 juin 2021

Retour en haut