Rechercher
Rechercher

Société - Crise

Fermeture de routes à Saïda et Tripoli

Fermeture de routes à Saïda et Tripoli

Des habitants de Saïda excédés par la crise ont coupé hier l’une des routes de la ville. Photo Mountasser Abdallah

La colère se répand dans le pays à mesure que les problèmes engendrés par l’effondrement de la monnaie nationale s’aggravent et que les pénuries se généralisent et s’installent dans la durée. L’expression de cette colère se manifeste le plus souvent par des coupures de routes aux alentours des stations-service.

Plusieurs axes routiers ont ainsi été coupés, à différents moments de la journée, à Saïda (Liban-Sud), par des chauffeurs excédés par les interminables files d’attente devant les stations. Ils ont parqué leurs véhicules au milieu des routes, ou encore ont mis le feu à des pneus et bennes à ordures, rapporte notre correspondant sur place Mountasser Abdallah. En fin d’après-midi, la colère continuait de gronder dans la ville où, pour la première fois, l’agitation a gagné le quartier encore épargné de Taamir. « On ne peut plus continuer comme ça sans électricité, sans carburant, sans nourriture, alors que nous n’avons plus d’argent », criait l’un des manifestants, cité par notre correspondant.


L’un des deux camions-citernes transportant de l’essence interceptés hier au Liban-Nord. Capture d’écran d’une vidéo diffusée par Sawratcom

Pour ne rien arranger, certains habitants de Saïda en colère affirmaient hier avoir reçu des messages de la part des propriétaires de générateurs privés les prévenant qu’ils devront éteindre leurs générateurs, s’ils ne parviennent pas à assurer le carburant nécessaire à leur fonctionnement.À Tripoli (Liban-Nord), tous les accès à la place al-Nour, emblématique du soulèvement populaire du 17 octobre 2019, ont été fermés à la circulation, ont rapporté différents médias locaux. Toujours au Liban-Nord, deux camions-citernes transportant de l’essence ont été interceptés par la population.


La colère se répand dans le pays à mesure que les problèmes engendrés par l’effondrement de la monnaie nationale s’aggravent et que les pénuries se généralisent et s’installent dans la durée. L’expression de cette colère se manifeste le plus souvent par des coupures de routes aux alentours des stations-service.Plusieurs axes routiers ont ainsi été coupés, à différents...

commentaires (1)

bientot les routes seront fermees d'elles memes, faute d'automobilistes ! PS. a l'exception de ceux des traitres a la Nation,leur smalla & autres serfs !

gaby sioufi

11 h 38, le 24 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • bientot les routes seront fermees d'elles memes, faute d'automobilistes ! PS. a l'exception de ceux des traitres a la Nation,leur smalla & autres serfs !

    gaby sioufi

    11 h 38, le 24 juin 2021

Retour en haut