Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Dessin

De ce côté de la mer : l'illustration de Josiane Bou Assi


De ce côté de la mer : l'illustration de Josiane Bou Assi

De ce côté de la mer, la petite fille confond missiles et étoiles filantes.

Elle ignore encore le silence de ces astres, la chance qu’il faut avoir pour en apercevoir et pouvoir faire un vœu.

De ce côté du monde, nous ne naissons pas libres. De ce côté du monde, la chance n’est pas coutume. Un jour tu rameras, tu traverseras cette mer pour enfin demander justice aux vraies étoiles.


Josiane Bou Assi est titulaire d’une licence en design graphique et d’un master en photographie et multimédia (Université Saint-Denis-Paris 8). Elle collabore en tant que graphiste avec TF1, France 3 et France 24. Après la vente solidaire Sawa Pop-Up qui a eu lieu les 4 et 5 juin à Paris, et à laquelle elle a participé, l’intégralité de ses dessins est actuellement exposée à la librairie L’instant, également à Paris où elle réside, et ceci durant les mois de juin, juillet et août. « Il y a dans mes illustrations de la lecture et de la contemplation, confie-t-elle. Je parle du Liban, de l’exil, de mon rapport à mes origines, et je suis heureuse de les voir exposées dans un espace si accueillant où l’on vient prendre le temps, découvrir des mots et voyager pour s’ouvrir l’esprit. »


De ce côté de la mer, la petite fille confond missiles et étoiles filantes. Elle ignore encore le silence de ces astres, la chance qu’il faut avoir pour en apercevoir et pouvoir faire un vœu.De ce côté du monde, nous ne naissons pas libres. De ce côté du monde, la chance n’est pas coutume. Un jour tu rameras, tu traverseras cette mer pour enfin demander justice aux vraies...

commentaires (1)

Bravo l'artiste.. ouverture d'esprit et réconfortant bonheur. Moi aussi souvent mon sujet pendant une quarantaine d'années, Liban, Liban, la petite maison libanaise au toit rouge, entourée de pins verts et d'un petit bassin rond d'où jaillissait de l'eau pour se rafraîchir la tête, le coeur et les envies réprimées...

MIRAPRA

16 h 40, le 14 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo l'artiste.. ouverture d'esprit et réconfortant bonheur. Moi aussi souvent mon sujet pendant une quarantaine d'années, Liban, Liban, la petite maison libanaise au toit rouge, entourée de pins verts et d'un petit bassin rond d'où jaillissait de l'eau pour se rafraîchir la tête, le coeur et les envies réprimées...

    MIRAPRA

    16 h 40, le 14 juin 2021

Retour en haut