Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Nucléaire iranien

« Difficile » d’étendre encore l’accord sur les inspections

Il est « de plus en plus difficile » d’envisager une nouvelle prolongation de l’arrangement temporaire avec l’Iran sur les inspections nucléaires, a déclaré hier à Vienne le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). « Je vois cet espace se rétrécir », a regretté devant les journalistes Rafael Grossi, au premier jour de la réunion trimestrielle du conseil des gouverneurs de cet organisme onusien. En février, Téhéran a suspendu certaines inspections de l’AIEA, ce qui a conduit l’agence à conclure un accord temporaire lui permettant de poursuivre ses activités, même si le niveau d’accès est réduit. Fin mai, ce compromis a été prolongé jusqu’au 24 juin. D’ici là, les grandes puissances espèrent sauver l’accord international dit JCPOA de 2015, destiné à empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique. Le chef de l’AIEA a aussi abordé la question de plusieurs sites iraniens non déclarés, qui suscitent « l’inquiétude » de l’organisme.



Il est « de plus en plus difficile » d’envisager une nouvelle prolongation de l’arrangement temporaire avec l’Iran sur les inspections nucléaires, a déclaré hier à Vienne le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). « Je vois cet espace se rétrécir », a regretté devant les journalistes Rafael Grossi, au premier jour de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut