Rechercher
Rechercher

Politique

Des parents d’étudiants à l’étranger manifestent devant le Palais de justice

Des parents d’étudiants à l’étranger manifestent  devant le Palais de justice

Le groupe de parents devant le Palais de justice. Photo ANI

Des dizaines de parents d’étudiants libanais à l’étranger ont observé hier un sit-in devant le Palais de justice de Beyrouth pour réclamer une nouvelle fois l’application de la loi sur le « dollar étudiant » qui doit leur permettre de transférer des fonds à leurs enfants.

S’exprimant au nom des participants, Sami Hamié, à la tête de l’association regroupant ces parents, a accusé la Banque du Liban, son gouverneur Riad Salamé et l’Association des banques de rechigner à mettre en application la loi en question. Selon lui, « 70 % des parents n’ont toujours pas obtenu leurs droits ». « C’est pour cela que nous avons porté plainte contre le gouverneur de la BDL et les banques du pays », a-t-il souligné.

Plus tôt dans la journée, une délégation de l’association s’était entretenue avec le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate. L’occasion pour ce dernier de les informer qu’il avait adressé mercredi une note à M. Salamé dans laquelle il lui demande les raisons du retard de l’application de la loi sur le « dollar étudiant ».

Cette loi permet théoriquement le transfert à l’étranger d’un montant annuel de 10 000 dollars, calculé sur la base du taux officiel maintenu à 1 515 livres pour un dollar, à tout étudiant inscrit dans une université étrangère pour l’année universitaire 2020-2021. Ce texte avait été adopté par le Parlement en octobre 2020, alors que les banques imposent depuis plus d’un an et demi des restrictions sévères et illégales aux déposants en livres libanaises sur le marché parallèle.


Des dizaines de parents d’étudiants libanais à l’étranger ont observé hier un sit-in devant le Palais de justice de Beyrouth pour réclamer une nouvelle fois l’application de la loi sur le « dollar étudiant » qui doit leur permettre de transférer des fonds à leurs enfants.
S’exprimant au nom des participants, Sami Hamié, à la tête de l’association regroupant ces...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut