Rechercher
Rechercher

Monde - Tchad

Au moins cinq morts dans des manifestations contre la junte

Au moins cinq personnes ont été tuées hier dans des manifestations sporadiques à N’Djamena et dans le sud du Tchad contre la junte qui a pris le pouvoir après la mort du président Idriss Déby Itno il y a une semaine. « On dénombre au total quatre morts à N’Djamena », dont une femme « tuée par les manifestants », a indiqué Youssouf Tom, procureur de la capitale. Plus tôt dans la journée, son homologue à Moundou, la deuxième ville du Tchad, à quelque 400 km au sud de N’Djamena, y avait aussi confirmé la mort d’un manifestant. Le général Mahamat Idriss Déby, nouvel homme fort du régime, a promis dans un discours télévisé diffusé à la mi-journée d’organiser « un dialogue national inclusif » durant une période de transition de 18 mois. « Le Tchad continuera à tenir son rang et à assumer ses responsabilités dans la lutte contre le terrorisme et respectera tous ses engagements internationaux », a également déclaré le nouveau président du Tchad, pays stratégique dans la lutte contre les jihadistes dans le Sahel. Le fils du défunt président n’a pas évoqué une seule fois les manifestations dans cette déclaration. À Paris, le président français Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté la répression », et appelé à « une transition pacifique, démocratique et inclusive ».


Au moins cinq personnes ont été tuées hier dans des manifestations sporadiques à N’Djamena et dans le sud du Tchad contre la junte qui a pris le pouvoir après la mort du président Idriss Déby Itno il y a une semaine. « On dénombre au total quatre morts à N’Djamena », dont une femme « tuée par les manifestants », a indiqué Youssouf Tom, procureur de la capitale. Plus tôt dans...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut