Rechercher
Rechercher

Auto

Brèves

Le Salon de Tokyo annulé pour cause de pandémie

Le Tokyo Motor Show (TMS), le grand Salon japonais de l’automobile, va être annulé cette année à cause de la pandémie, une première pour cet événement depuis sa création en 1954, a annoncé l’Association japonaise des constructeurs automobiles (JAMA). « Nous avons décidé de l’annuler en arrivant à la conclusion qu’il aurait été difficile d’offrir notre programme principal en toute sécurité », a déclaré le président de la JAMA, Akio Toyoda, qui est aussi le PDG du géant Toyota. Le Japon subit actuellement une quatrième vague du Covid-19. Le rayonnement mondial du TMS a fortement décliné depuis la fin des années 2000, les grands constructeurs japonais ayant eu tendance par la suite à réserver leurs grandes annonces à d’autres Salons automobiles plus internationaux en Europe, en Chine ou aux États-Unis. Il demeurait néanmoins un Salon très populaire au Japon : sa dernière édition, en 2019, avait attiré 1,3 million de visiteurs.

Les Renault seront bientôt bridées à 180 km/h

Les nouvelles Renault seront bridées à 180 km/h pour éviter les accidents, a annoncé le directeur général du constructeur français, Luca de Meo. Pour « agir » sur la vitesse, qui « représente plus d’un tiers des causes d’accidents mortels », elle « sera plafonnée selon les véhicules et ne dépassera pas les 180 km/h, quel que soit le modèle de Renault ou de Dacia », a indiqué Luca de Meo. Renault suivra ainsi l’exemple de Volvo, qui a imposé cette limite en 2020. Le directeur de Renault, qui présentait sa « feuille de route » sociale et environnementale aux actionnaires du groupe, n’a pas précisé si la règle des 180 km/h serait appliquée à la marque sportive du groupe, Alpine. La nouvelle Mégane électrique en tout cas, dont le lancement est prévu pour 2022, « proposera un régulateur de vitesse réglé par défaut : sa vitesse sera plafonnée à 160 km/h », a précisé Luca de Meo. Plus largement, « nos véhicules seront équipés d’un régulateur automatique réglé par défaut qui s’ajustera à la vitesse autorisée, selon les panneaux et les données de géolocalisation », a souligné le directeur de Renault. Le régulateur, appelé Safety Coach, tiendra aussi compte des virages dangereux et des ronds-points. Le Safety Coach pourra aussi « prendre le relai » du conducteur en se basant sur les données du véhicule, croisées avec la météo ou la mesure de l’attention du conducteur. « Si les capteurs détectent que les mains ne sont plus sur le volant, le véhicule se mettra automatiquement en sécurité », a souligné Luca de Meo. Le Safety Coach sera progressivement déployé sur les véhicules du groupe. Un rescue code, qui permet aux secours de connaître la structure du véhicule en cas d’urgence, et un « accès pompier » à la batterie du véhicule, permettant de la noyer au plus vite en cas d’incendie, seront étendus à toute la gamme en Europe dès 2022.

Honda vise 100 % de ventes de véhicules électriques en 2040

Le groupe automobile japonais Honda a annoncé un objectif ambitieux de 100 % de ventes de véhicules électriques dans le monde entier d’ici à 2040, et des investissements colossaux en recherche-développement sur les six prochaines années. Honda veut porter la part de ses véhicules électriques (fonctionnant avec des batteries électriques ou à l’hydrogène) à 40 % d’ici à 2030, 80 % d’ici à 2035 et 100 % d’ici à 2040 en Amérique du Nord et en Chine, selon un communiqué du groupe. Au Japon, il visera d’abord un niveau de 20 % d’ici à 2030, avant de vouloir les porter à 80 % cinq ans plus tard et à 100 % d’ici à 2040, comme sur ses deux autres principaux marchés mondiaux. « Ce sont des objectifs ambitieux, et pour les atteindre, nous devrons mener un effort collectif sur l’ensemble de notre chaîne de valeur », a déclaré le nouveau directeur général de Honda, Toshihiro Mibe, dont c’était la conférence de presse inaugurale. Avec Toyota et le sud-coréen Hyundai, Honda est l’un des pionniers mondiaux des véhicules à pile à combustible. Par ailleurs, il est partenaire stratégique dans la recherche-développement avec le géant américain General Motors. Le numéro deux japonais de l’automobile compte investir environ 5 000 milliards de yens (38 milliards d’euros) dans sa recherche-développement au cours des six prochaines années, « quelles que soient les fluctuations des ventes » du groupe sur la période. Honda avait déjà indiqué par le passé qu’il visait une neutralité carbone pour ses activités mondiales à l’horizon 2050. Dans le monde entier, les constructeurs automobiles tentent de prendre le virage de l’électrique, alors que de nombreux États renforcent leurs objectifs en matière de réduction d’émissions de CO2.

Chevron et Toyota, partenaires pour développer la technologie de l’hydrogène

Le groupe pétrolier Chevron et le constructeur automobile Toyota ont annoncé une première étape vers une alliance stratégique pour commercialiser de l’hydrogène, considéré comme un carburant moins polluant pour le transport. L’alliance, centrée sur les États-Unis, devrait se concentrer sur trois domaines en particulier. Les groupes vont collaborer sur les politiques publiques pour promouvoir les infrastructures d’hydrogène. Ils vont évaluer le marché des véhicules électriques à pile à combustible et l’approvisionnement en hydrogène nécessaire. Enfin, ils vont explorer les possibilités de recherche et de développement pour l’utilisation de l’hydrogène dans les transports et le stockage. L’alliance vise « à faire progresser une économie mondiale de l’hydrogène fonctionnelle et prospère », ont déclaré les entreprises dans un communiqué de presse conjoint. Le protocole d’accord annoncé n’est pas contraignant, mais « trace la voie vers une alliance stratégique formalisée d’ici au début du troisième trimestre 2021 », a indiqué un porte-parole de Chevron. « Les carburants ont évolué et continueront de changer au fil du temps, et l’offre d’hydrogène sur les sites de vente au détail est un prolongement de ce changement », a encore déclaré le porte-parole de Chevron. « Nous prévoyons que l’essence et le diesel continueront d’être des offres importantes, dont les consommateurs auront besoin. Nous restons engagés envers les enseignes Chevron et Texaco, et continuerons à fournir de l’essence et d’autres carburants à notre fidèle clientèle », a-t-il poursuivi. Lors de son assemblée annuelle des actionnaires en mai, Chevron va se battre contre un certain nombre de propositions d’actionnaires qui exigent des actions précises sur le changement climatique.


Le Salon de Tokyo annulé pour cause de pandémieLe Tokyo Motor Show (TMS), le grand Salon japonais de l’automobile, va être annulé cette année à cause de la pandémie, une première pour cet événement depuis sa création en 1954, a annoncé l’Association japonaise des constructeurs automobiles (JAMA). « Nous avons décidé de l’annuler en arrivant à la conclusion qu’il...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut